Pourquoi il ne faut pas manquer l'expo "Napoléon"

·1 min de lecture

Deux cents ans après sa mort, Napoléon déchaîne encore les passions. En 2021, on reste "pour" ou "contre" l’Empereur. Certains se targuent d’être bonapartistes alors que pour d’autres, c’est presque une insulte. L’homme politique, le militaire, le réformateur, l’empereur ou tout simplement la légende continuent d’inspirer une abondante littérature : dans le monde, un article ou un livre sort chaque jour sur Napoléon Bonaparte ! L’exposition organisée à la Villette à l’occasion de ce bicentenaire entend retracer "l’invraisemblable destin d’un personnage complexe, qui fut à la fois admiré et controversé, victorieux et défait, héroïque et tragique, dont le romanesque fascine aujourd’hui encore nos contemporains. Elle rappellera ses legs politiques et culturels qui ont durablement marqué certains pays, au premier rang desquels la France, mais aussi les erreurs qu’il a commises", explique Chris Dercon, président de la Réunion des musées nationaux (RMN).

Les visiteurs pourront revivre le destin impérial dans un ordre chronologique : les années d’apprentissage au collège militaire de Brienne ; les campagnes d’Italie (1796) et d’Égypte (1798) ; le coup d’État du 18 brumaire et le Consulat ; l’avènement de l’Empire ; Napoléon intime, ses femmes, Joséphine puis Marie-Louise, son fils légitime, l'Aiglon roi de Rome ; Napoléon, le chef de guerre ; Napoléon et l’Europe ; le déclin de l’Empire, illustré par deux échecs militaires, les campagnes d’Espagne (1808) et de Russie (1812) ; enfin, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles