Pourquoi vous ne verrez pas Michel Drucker dimanche sur France 2

Dimanche 2 février. L’après-midi est un peu somnolente. Vous digérez le gigot flageolets du déjeuner. Vous allumez votre télévision en espérant retrouver Mimi et ses invités en train de converser (pas trop fort) sur le canapé rouge de Vivement Dimanche, et… une bande de molosses crasseux, transpirants et dotés de bras monstrueux apparaît à l’écran. Mais qu’est-ce que c’est que ça ? Ça, c’est le XV de France et le XV de la Rose (les Anglais honnis) qui s’affrontent lors de la première journée du Tournoi des Six Nations sur France 2. Et qui piétinent joyeusement non seulement la pelouse du Stade de France mais aussi le créneau horaire de Michel Drucker. Et ça recommence les dimanche 9 et 23 février, ainsi que le 8 mars. Gageons qu’en tant qu’ancien journaliste sportif (c’est comme ça qu’il a commencé à l’ORTF en 1965 !), Michel Drucker s’est effacé avec plaisir.

Comme un lot de consolation pour cette privation prolongée de Mimi (on sait que ses admirateurs sont accros, il ne faut pas les sevrer brutalement) France 3 propose, ce dimanche 2 février, une captation de son premier one-man-show (ça tombe bien, Mimi est en pleine promo du deuxième) intitulé Seul avec vous à 13h20. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, le spectacle sera suivi d’un documentaire, Michel, seul avec vous, consacré aux préparatifs du spectacle précédemment diffusé. Vous voilà rassurés ? Et à ceux qui s’agaceraient de cette autopromo du groupe France Télévisions pour un de ses animateurs et de l’omniprésence que celui-ci impose à l’antenne (il aurait négocié cette diffusion pour compenser son absence sur la Deux que ça n’étonnerait personne), on répondra : vous n’avez qu’à regarder Animaux à adopter sur C8. C’est plein de petits chiens trop mignons.

A lire aussi :

⋙ Michel Drucker : on connaît l’âge de son départ à la retraite

⋙ Michel Drucker révèle pourquoi il a adopté Stéfanie Jarre, la fille de sa femme Dany Saval

⋙ "J'ai manqué d'un regard" : les confidences de Sophie Davant sur son père

(...) Cliquez ici pour voir la suite