Pourquoi passe-t-on "l'arme à gauche" quand on meurt ?

·1 min de lecture

Stéphane Bern propose chaque jour, dans Historiquement vôtre avec Matthieu Noël, de partir à la découverte de ces expressions que l'on utilise au quotidien sans forcément connaître leur origine. Mercredi, l'animateur nous explique les racines d'une expression mortelle : "passer l'arme à gauche". Celles-ci sont à chercher, sans surprise, du côté du milieu militaire et de l'époque napoléonienne.

L'expression du jour n'est pas forcément la plus festive, puisqu'elle signifie mourir : "passer l'arme à gauche". Et pusiqu'il s'agit d'arme, elle trouve sans grande surprise son origine dans l'univers militaire. Et plus précisément dans les guerres napoléoniennes. Dans l'inventaire de l'infanterie de la grande armée, on trouvait de longs mousquets, des fusils dont les canons qui pouvaient faire jusqu'à 1,20m. 

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern tous les jours de 16h à 18h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Leur principal inconvénient était le moment de la recharge. Après avoir tiré, il fallait déchirer une cartouche qui était un petit carton dans lequel se trouvait la balle du fusil ainsi que la charge de poudre. La manœuvre était longue et délicate. Elle devait en plus se faire en plein champ de bataille, dans un contexte qui n'était que très peu propice à la sérénité.

Une origine médiévale probable

Pendant la recharge, le soldat posait son arme sur sa gauche pour ne pas qu'elle tombe. Il passait donc l'arme à gauche à un moment où ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles