Pourquoi la Première ministre Jacinda Ardern surprend une nouvelle fois en démissionnant

Pourquoi la Première ministre Jacinda Ardern surprend une nouvelle fois en démissionnant - Abaca
Pourquoi la Première ministre Jacinda Ardern surprend une nouvelle fois en démissionnant - Abaca

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a annoncé sa démission ce 19 janvier. "Je n'ai plus d'énergie", a-t-elle argumenté. Une décision qui étonne et témoigne d'une vraie singularité.

"Je n'ai tout simplement plus assez d'énergie pour quatre ans supplémentaires". Ce 19 janvier, la Première ministre néo-zélandaise travailliste Jacinda Ardern a annoncé sa démission. Et ce, après cinq ans et demi à son poste de cheffe du gouvernement. Une nouvelle qui a surpris ce 19 janvier.

C'est la fin d'un parcours largement salué à l'international. Parcours exemplaire, notamment marqué par sa gestion impeccable de la crise du Covid. En mars 2020, celle qui fut la plus jeune Première ministre de son pays affirmait déjà à ses citoyens : "Restez à la maison pour sauver des vies". Un confinement national avait été mis en place dès le 23 mars, dans le respect des recommandations expertes des épidémiologistes. Multipliant les vidéos en direct avec ses concitoyens, Jacinda Ardern dénotait notamment en se refusant à employer le ton paternaliste, belliciste et alarmiste de certains dirigeants. D'autant plus précieux à une époque où Donald Trump était encore le leader le plus puissant au monde.

La dirigeante était également estimée pour ses convictions progressistes et son empathie. Lors de son premier mandat, elle avait initié en compagnie d'autres dirigeantes, comme la Première ministre islandaise et la Première ministre norvégienne, l'Accord sur le changement climatique, le commerce international et la durabilité. Jacinda Ardern avait également autorisé la légalisation du droit à l'avortement en mars 2020.

En 2018, elle avait réagi à un drame...

Lire la suite


À lire aussi

La youtubeuse Olympe, 23 ans et atteinte de TDI, veut recourir au suicide assisté
Pourquoi le tube "Flowers" de Miley Cyrus parle autant aux femmes
Malgré #MeToo, le sexisme s'aggrave : les chiffres glaçants du Haut Conseil à l'Égalité