Pourquoi le retour de "l'heroin chic" est sacrément ringard

"L'heroin chic", c'est l'imagerie Kate Moss, les mannequins squelettiques, une glamourisation des troubles alimentaires... Une trend qui ferait un improbable come back selon une publi polémique du "New York Post".

L'heroin chic, c'est quoi ? Les plus nostalgiques s'en souviennent : c'est une esthétique mode, popularisée par les mannequins des années 90 comme l'iconique Kate Moss. Elle consiste en un éloge de la maigreur, des corps (très) minces ou "anorexiques", et, par extension, une glamourisation des troubles alimentaires. Pas vraiment ce que l'on a envie de revoir aujourd'hui sur nos écrans, nos podiums ou dans nos magazines.

Pourtant, cette romantisation des corps sous-alimentés redeviendrait tendance. Cela, c'est le New York Post qui l'affirme dans une publi très remarquée, une punchline en évidence : "Heroin chic is back". Comme si l'on ne pouvait pas y échapper. En avant, une photographie où l'on retrouve certaines personnalités actuelles influentes de la mode comme Bella Hadid et, en guise de modèle, un portrait vintage de... Kate Moss, toujours.

Autant dire que ce come-back ne réjouit pas tout le monde...

Une tendance ringarde ?

Dans son post abondamment commenté, le "NYP" semble nous affirmer quelque chose : l'ère de Lizzo et de Cardi B, des mannequins grande taille et des militances body positive sur les podiums serait déjà terminée - d'aucuns diraient pourtant qu'elle a à peine commencé. L'heure serait maintenant à un retour de "l'heroin chic", mouvance-inverse incarnée par d'autres figures de la mode : Bella Hadid, Lila Moss, Kaia Gerber...

Bref, des filles minces qui viendraient prendre la relève d'icônes décomplexées type Megan Thee Stallion. Affirmation gratuite - comme si les deux ne pouvaient pas cohabiter - et quelque peu décalée. A-t-on vraiment envie de revoir un éloge "so chic" des corps minces et normés dans une époque où les femmes essaient tant bien que mal d'assumer leur corps et leurs rondeurs, malgré les modèles que promeuvent les publicités ?

Cette assertion-là nous renvoie à une idéalisation d'un physique considéré comme exemplaire, auquel il faudrait se conformer... Même Kim et...Lire la suite sur le site Terrafemina

VIDÉO - Mathilde Blancal : "J’ai vu ma mère éponger le gras de sa pizza"