Pourquoi le stress fait-il grossir ?

Lorsqu’une personne est stressée régulièrement, il arrive que celle-ci prenne du poids. Parce que la personne mange plus ou parce qu’elle bouge moins. Mais est-ce vraiment le stress qui fait grossir ou est-ce dû à autre chose ? Explications.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, le stress désigne un état d’inquiétude ou de tension mentale causé par une situation difficile. "Il s’agit d’une réponse humaine naturelle qui nous incite à relever les défis et à faire face aux menaces auxquels on est confrontés dans notre vie. Chacun éprouve du stress dans une certaine mesure. Toutefois, la façon dont nous réagissons face au stress fait une grande différence pour notre bien-être général" explique l’OMS.

Pour la Fédération française de cardiologie, le stress entraîne des symptômes physiques. Ce peut être des tensions musculaires, des problèmes digestifs ou intestinaux mais également des troubles du sommeil comme des insomnies. Certaines personnes perdent l’appétit ou sont victimes de migraines ou de forte fatigue. Mais les symptômes physiques ne sont pas les seuls. Il en existe aussi qui se rapportent aux émotions. Il peut s’agir d’irritation, d’anxiété, de mélancolie, de dépression, d’une perte de l’estime de soi, etc. Ces réactions, lorsqu’elles sont intenses et s’inscrivent dans le temps au point d’impacter le quotidien de la personne concernée, on parle de stress aigu.

Des symptômes typiques pour compenser les premières réactions peuvent s’installer. L’addiction à certains produits de consommation comme l’alcool ou le sucre peut être un de ces "nouveaux" symptômes.

Les mécanismes liés au stress font grossir

Ce n’est donc pas véritablement le stress qui fait grossir, mais plutôt les mécanismes qui y sont liés. Ainsi, l’alimentation émotionnelle peut être une cause de prise de poids liée au stress. Quand elles sont stressées, certaines personnes ont tendance à se tourner vers la nourriture pour se réconforter. Ce qui peut conduire à une alimentation riche en calories ou très sucrée. Selon une étude publiée dans l'édition en ligne de la revue américaine Cell Reports, il existe un lien entre la consommation de sucrerie et le stress. Le cerveau joue ainsi un rôle dans les préférences pour les glucides et le[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi