Pourquoi le thème du Met Gala a fait bondir cette année

Comme tous les premiers lundis de mai (excepté 2020 pour des raisons évidentes), Anna Wintour a rassemblé la crème de la crème de la mode et de la culture – ou en tout cas à ses yeux – à sa petite sauterie ultra-select dans les couloirs du musée new-yorkais.

Cette année, l'iconique et parfois controversée rédac cheffe de Vogue a choisi le thème "Gilded Glamour and White Tie" pour inspirer ses invité·es. Une ode à l'Âge d'or américain, période faste au sortir de la guerre de Sécession où l'industrialisation a explosé, et où de grosses fortunes ont émergé. Mais à quel prix ?

Dans un article pour Le HuffPost, le journaliste Valentin Etancelin met en lumière les dessous de cette époque que l'événement semble avoir voulu idéaliser aveuglément.

"La croissance des salaires n'a pas été bénéfique à tout le monde, elle a été accompagnée par une hausse des inégalités de revenus", observe-t-il. "D'après les historiens George Brown Tindall et David E. Shi dans leur livre America: A Narrative History, les 2 % des ménages les plus riches détenaient entre leurs mains plus d'un tiers de la richesse du pays. La majorité de la classe ouvrière, elle, était en dessous du seuil de pauvreté. La fracture n'avait jamais été aussi flagrante."

Une situation qu'on peut difficilement ne pas comparer aux conséquences des crises économiques et sociétales survenues ces deux dernières années. D'autant plus aux Etats-Unis, où les aides sociales se font...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles