Pourquoi Tinder va demander la carte d’identité de ses inscrits ?

·3 min de lecture
Getty

La guerre contre les faux comptes est déclarée. Pour permettre à ses utilisateurs de "matcher" en toute sécurité, l'application Tinder compte bien sortir les grands moyens. Prochainement, elle pourrait demander à ses inscrits une pièce d'identité pour obtenir la pastille "compte vérifié".

Bientôt la fin des faux profils sur les applications de rencontre ? C’est le défi que s’est lancé Tinder. La célèbre plateforme de dating compte lutter contre ce fléau qui en plus biaiser les échanges, protège les psychopathes, adeptes de la "dick pic" à la photo de profil douteuse et autres ex sous-couverture. Pour que ses coeurs à prendre puissent retrouver la sécurité et la confiance de leur match, sans craindre de tomber sur un faux compte, Tinder sort les gros moyens en changeant l’authentification de ses inscrits.

Vidéo. Flore Cherry nous apprend comment envoyer un texte érotique

Prochainement, la célèbre firme américaine pourrait demander une pièce d'identité (passeport, carte d'identité ou permis de conduire) à ses inscrits qui verront alors une petite pastille bleue apparaître à côté de leur photo. Celle-ci indiquera à vos potentiels crushs que vous êtes bien vous, et non pas un pervers caché derrière le selfie d’un mannequin répondant à tous les critères de beauté du moment.

Une étape d'abord optionnelle, puis obligatoire ? 

Une fonctionnalité déjà présente au Japon depuis 2019, qui arrivera prochainement dans l’ensemble des pays où Tinder est présent. Si elle sera dans un premier temps optionnelle, l’application pourrait bien rendre cette étape nécessaire et obligatoire pour pouvoir swiper. "Nous savons que le mieux que Tinder puisse faire pour que ses membres se sentent en sécurité est de leur faire savoir que leurs matchs sont authentiques et de contrôler davantage les personnes avec lesquelles ils interagissent. […] Nous attendons avec impatience le jour où un maximum de personnes seront vérifiées sur Tinder", explique le communiqué.

Vidéo. "Ma première expérience sur OnlyFans, c'était du nude"

Pour autant, Tracey Breeden, vice-présidente de Sécurité et plaidoyer social chez Match Group, comprend que certains puissent se montrer réfractaires à l'idée de dévoiler leurs papiers d’identité : "Nous savons que dans de nombreuses parties du monde et au sein de communauté traditionnellement marginalisée, les gens peuvent avoir de sérieuses raisons de penser qu’ils ne veulent ou ne peuvent révéler leur véritable identité sur une plateforme en ligne". Ainsi, le groupe souhaite adopter "une approche de test et d’apprentissage pour le déploiement de l’option". Avant d’ajouter : "Nous espérons que tous nos membres dans le monde verront les avantages d’interagir avec des personnes qui ont suivi notre processus de vérification d’identité". 

Une méthode de vérification des profils déjà utilisée par Twitter et Instagram pour obtenir le petit sigle "vérifié". Quant au cupidon 2.0 Meetic, chaque nouvel inscrit voit son profil vérifier et analyser pour assurer aux utilisateurs d'être en sécurité dans leur quête de l'âme-soeur. 

À lire aussi :

>> Ils ont besoin de l'approbation de leurs parents pour se mettre en couple

>> Les 18 à 25 ans vont-ils remettre les traditions du mariage à la mode ?

>> Le grand Swipe : "Personne ne pariait sur nous"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles