Pourquoi les transports en commun font parfois ressortir le pire de nous-même ?

Votre bonne humeur, votre empathie et votre tolérance s'envolent dès que vous franchissez les portes d'un métro, d'un bus ou d'un train ? La moindre incivilité vous met dans une colère noire et vous ne vous reconnaissez plus, voire vous avez honte de votre comportement à l'issue du trajet ? Le magazine Stylist UK a mené l'enquête (source 1), et rassurez-vous, vous n'êtes pas seul.e !

Le "comportement transitoire non social" : quand l'empathie s'envole

Ces passagers qui ne descendent pas assez vite, qui monopolisent les sièges, qui hurlent au téléphone... vous arrachent parfois un regard noir, un juron ou une bousculade ? Cela n'a rien d'anormal, et ne fait pas forcément de vous une mauvaise personne.

"Les transports publics peuvent faire ressortir le pire en nous, car nous sommes souvent confrontés à des files d'attente interminables pour accéder à des bus ou à des trains bondés aux heures de pointe. C'est stressant, surtout si nous sommes en retard, indique la Dre Sarah Brewer, directrice médicale de Healthspan, à Stylist.

Les psychologues parlent de "comportement transitoire non social" :

Nous sommes entourés d'étrangers que nous n'avons pas besoin d'impressionner et que nous ne reverrons probablement jamais, de sorte que notre frustration naturelle...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles