Pourquoi les véritables sushis sont quasiment impossibles à trouver en France

·1 min de lecture

C'est devenu l'un des plats les plus populaires en France : le sushi. Dans "Historiquement Vôtre", Olivier Poels revient mardi sur les véritables origines, vraisemblablement chinoises et non pas japonaises, de ce plat, dont on déguste en France une version très adaptée par rapport à l'art du sushi japonais.

Depuis une vingtaine d'années, on trouve un vendeur de sushis à chaque coin de rue des grandes villes de France. Mais il faut reconnaître que ce que l'on nous vend dans ces chaînes est très éloigné du véritable art du sushi japonais. C'est un peu comme si on considérait que le sandwich SNCF était de la grande gastronomie française.

Le sushi est évidemment un produit japonais. Encore que, les historiens pensent qu'au départ, l'idée de conserver du poisson dans du riz (ce qui est l'idée de départ du sushi) est chinoise. Le sushi devient cependant japonais assez rapidement. Dès le 7e siècle, pour ne pas gâcher, les Japonais adoptent cette technique de conservation et se mettent à manger aussi le riz.

>> LIRE AUSSI - Comment sont nés les plats de ramen instantanés ?

Mais le vrai sushi tel qu'on le connaît est né au 19ème siècle. On le doit à un chef qui s'appelle Hanaya Yohei et qui était installé à Edo, dans ce qui est l'actuelle baie de Tokyo. Il a eu l'idée de fourrer des petites boulettes de riz fermentées (un riz auquel on a ajouté du vinaigre) avec du poisson ultra frais.

Ces petites boulettes sont d'abord vendues dans la rue, dans ce qu'on pourrait appeler aujourd'...


Lire la suite sur Europe1