Pourra-t-on bientôt se faire vacciner contre le cancer du pancréas ? Une étude révèle des résultats "prometteurs"

Aujourd’hui, le cancer du pancréas, excessivement difficile à traiter, est mortel dans 88 % des cas, selon Santé Publique France. Chaque année, on compte 15 000 nouveaux·elles patient·e·s. Mais de nouvelles avancées médicales pourraient laisser entrevoir un nouvel espoir pour les personnes qui sont atteintes de cette maladie. En effet, comme le rapporte Le Parisien, la revue scientifique Nature a dévoilé les résultats prometteurs des premiers tests d’un nouveau traitement basé sur la technologie de l’ARN messager (utilisée pour les vaccins contre la Covid-19).

Il s’agit d’un vaccin, développé par BioNTech et Roche, qui pourrait agir sur les formes agressives du cancer du pancréas en déclenchant chez les patient·e·s une réaction immunitaire conséquente. En d’autres termes, il permettrait à certaines cellules saines des personnes malades de reconnaître les cellules cancéreuses et de les empêcher de réapparaître. En clair, il pourrait empêcher les risques de rechute.

Plus précisément, une équipe de chercheur·euse·s du centre de cancer de New York a réalisé la première phase de test d’un essai clinique auprès de seize personnes. Tous·tes les participant·e·s ont subi une intervention chirurgicale afin de retirer leur tumeur. Des échantillons ont ensuite été envoyés en Allemagne, dans un laboratoire de BioNTech. Les scientifiques allemand·e·s ont, quant à elleux, analysé les marqueurs génétiques de protéines présentes dans ces tumeurs avant de créer, grâce à la technique de l’ARN messager, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

D'après une psychologue, voici la manière la plus efficace pour réduire son stress
Les moins de 14 ans sont les plus touchés par la solitude, selon une étude
ENQUÊTE — La santé mentale des musiciens sur le devant de la scène (épisode 3) : Et maintenant, on fait quoi ?
Voici 7 choses à faire le matin avant de boire votre premier café (et surtout pas après)
6 manières de faire gentiment comprendre à vos invités qu'il est temps de rentrer chez eux