Vous pouvez désormais porter plainte en ligne grâce à cette super initiative

·1 min de lecture

"Je souhaite que la plainte en ligne soit mise en oeuvre dès 2023 et pas simplement la pré-plainte comme c'est le cas aujourd'hui".

En septembre 2021, Emmanuel Macron annonçait sa volonté de simplifier la démarche en passant par une interface numérique. Le but : encourager les victimes d'atteinte aux personnes ou aux biens à entamer une procédure judiciaire, adresser l'accueil déplorable par des forces de l'ordre que révèlent multiples témoignages, et éviter que nombreuses infractions restent impunies. Une solution nécessaire, mais qui reste, encore aujourd'hui, à l'état de promesse.

Afin d'accélérer ce dispositif, et devant le délai prévu par le gouvernement, la plateforme Dépose ta plainte a vu le jour. Une initiative créée par un comité de professionnel·les du droit, d'associations et d'acteur·rices de la société civile pour simplifier la démarche et proposer une solution immédiate.

Comment ça marche ?

Le comité rappelle que "le droit français permet à toute victime d'une infraction de contacter directement le procureur de la République, sans passer par un commissariat ou un avocat." Il est donc légal et possible d'adresser sa plainte au bureau du ou de la magistrat·e sans avoir à faire la queue dans des commissariats bondés, ni devoir convaincre un·e agent·e du sérieux de sa déposition.

Pour ce faire, il n'y a qu'à remplir le formulaire disponible sur Déposetaplainte.fr, puis la plainte sera envoyée par lettre recommandé par les...

Lire la suite


À lire aussi

Expulsée d'un parc berlinois pour avoir fait du topless, cette Française veut porter plainte
Le fils de Megan Fox adore porter des robes (et elle en est super fière)
Pieuvres, révolution et féminisme : 6 romans à rattraper cet été

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles