Pouvoir d'achat : les députés approuvent le second volet de mesures

© Getty Images

Au bout de quatre jours de débats nourris et souvent houleux, l’Assemblée nationale a adopté dans la nuit de mardi à mercredi le second volet des mesures en soutien au pouvoir d’achat.

293 voix contre 146, et 17 abstentions : les députés ont voté en première lecture le projet de budget rectifié pour 2022. Les Républicains (LR), auxquels l’exécutif a donné à plusieurs reprises satisfaction, ont soutenu le texte.

Les députés du Rassemblement national (RN), en revanche, n’ont pas pris part au vote. Ils ont quitté l’hémicycle, en signe de protestation contre la manière dont l’Assemblée est revenue sur une revalorisation supplémentaire de 500 millions d’euros pour les pensions de retraite, approuvée quelques heures plus tôt.

Le gouvernement a demandé une seconde délibération pour annuler cette mesure, suscitant un débat houleux, avec des échanges virulents entre le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, l’alliance de la gauche Nupes et le RN.

Premier test pour le gouvernement Borne

Après d’intenses débats, ce premier round en forme de test pour le gouvernement Borne, privé de majorité absolue, est enfin achevé : les députés ont joué les prolongations pendant plus de deux jours, les oppositions défendant pied à pied leurs amendements tous azimuts.

Vendredi au petit matin, l’Assemblée avait déjà adopté le premier volet, soit les 20 milliards d’euros du projet de loi « d’urgence » en soutien au pouvoir d’achat, face à l’inflation galopante. Le projet de budget rectifié ouvre, lui, 44 milliards d’euros de crédits, dont 9,7 rien que pour financer la renationalisation à 100 % d’EDF.

Poursuite du...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles