Kim Cattrall applaudit la représentativité de la série Sex and the City : “nous pouvons tous nous identifier"

Emma McIntyre / Employé

Un héritage indéniable. Le 8 novembre dernier se tenait la cérémonie des Glamour Awards qui récompense chaque année plusieurs personnalités féminines. À cette occasion, Kim Cattrall a reçu le prix de “Screen Icon Award”. Et ce statut d’icône, l’actrice de 66 ans le doit principalement au rôle de Samantha Jones dans la série Sex and the City. Pendant six saisons et deux films, elle a campé le rôle de cette New-Yorkaise anti-conventionnelle pour l’époque, à la sexualité libérée, au franc-parler déroutant et à l’humour tranchant.

La série racontait l’histoire de quatre amies vivant à New York : Carrie Bradshaw, Miranda Hobbes, Charlotte York et Samantha Jones. Et face à ces personnages charismatiques semblant aux antipodes les uns des autres, il était de coutume pour les fans de décider à quelle New-Yorkaise il ou elle s’identifiait. Au même titre qu’il fallait choisir une sœur Halliwell dans Charmed ou l’une des Totally Spies, les débats faisaient rage pour savoir s’ils ou elles étaient plus Carrie ou plus Samantha. Pourtant, selon Kim Cattrall, le pouvoir de représentation de la série HBO était beaucoup plus large que ce que l’on pourrait penser.

Si Kim Cattrall a refusé de participer au séquel de la série, And Just Like That, elle continue néanmoins d’évoquer avec fierté l’impact de Sex and the City et de tous ses personnages sur la société et sur les femmes. “J’ai toujours considéré cette série comme quatre femmes dressant le portrait d’une seule. Nous avons tous vécu des moments (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

“L’amour ne fait pas de maths” : Cher confirme être en couple avec un homme de 40 ans son cadet
Rihanna invite Johnny Depp dans son défilé de lingerie et s’attire les foudres d’une partie de ses fans
Emily Ratajkowski ne croit pas “aux personnes hétéros”, et se confie sur la fluidité sexuelle
Pour Halloween, le comportement irresponsable de Machine Gun Kelly et Megan Fox indigne les internautes
Halloween : voici la playlist idéale pour se faire (vraiment) peur