Poux de cils : d’où viennent-ils et comment s’en protéger ?

Quelle est l'origine des poux de cils ?

Il faut faire la différence entre les poux de cils, ceux des cheveux et ceux du corps. Les poux de cils font partie de l’espèce pthirius pubis. En temps normal, ils envahissent la zone pubienne, mais ils peuvent également se loger au niveau des aisselles, du torse, des sourcils et de la région péri-anale.

En moyenne, les femelles pondent environ une dizaine d’oeufs par jour. Ces derniers restent accrochés aux cils grâce à un liquide gluant et éclosent six à huit jours après la ponte. Les adultes quant à eux ont une durée de vie d’un mois.

Comment attrape t-on des poux de cils ?

D’après le Syndicat National des Ophtalmologistes de France (SNOF), les poux de cils se transmettent après une relation sexuelle avec une personne contaminée. Il s'agit donc d'une infection sexuellement transmissible (IST), le traitement du porteur est primordial. La transmission peut être due à des vêtements ou du linge de lit infectés. Il est également important de désinfecter, nettoyer ses vêtements et literie afin d’éliminer des lentes et des poux.

Poux de cils : quels sont les symptômes ?

Plusieurs facteurs peuvent alerter sur la présence de poux et de lentes dans les cils d'une personne. Notamment, quand ses paupières sont lourdes, gonflées ou irritées. En cas de fortes démangeaisons, il ne faut pas hésitez à consulter un ophtalmologue pour qu'il regarde plus précisément.

Quels traitements sont envisageables ?

Lors d’une consultation ophtalmologique, le professionnel tente d’enlever les lentes et les adultes à l’aide d’une pince. Cependant, grâce à leurs propres pinces les poux s'accrochent aux cils et il est difficile de les déloger. À ce moment-là, une solution plus extrême s'impose : couper les cils. Pour ce faire, l’ophtalmologue enduit les ciseaux de pommade avant la coupe afin de ne pas répandre les poux ailleurs.

Autre solution recommandée par le SNOF : enduire les cils de pommades ophtalmiques. Grâce à ce geste, vous allez étouffer les lentes

(...) Cliquez ici pour voir la suite