Près d’un tiers des élèves porteurs de handicap sont sans établissement pour cette rentrée

L’Unapei, l’une des principales associations dans le secteur du handicap intellectuel, dénonce les inégalités en matière de scolarisation pour les élèves handicapés. 23 % d’entre eux n’ont aucune solution pour cette rentrée.

Les élèves handicapés « oubliés de la société » ? C’est ce que dénonce l’Unapei, un réseau qui rassemble plus de 330 associations de lutte pour les droits des personnes porteuses de handicap.

Selon l’Unapei, qui a réalisé une étude auprès d’un échantillon de 2 103 enfants dans six régions en France, près d’un tiers des enfants et adolescents handicapés sont sans solution éducative pour cette rentrée.

23 % d’enfants n’ont aucune heure de scolarisation hebdomadaire, et 28 % auraient de 0 à 6 heures de scolarité chaque semaine. Seulement 27 % des élèves porteurs de handicap auraient accès à 12 heures d’enseignement par semaine. Au total, 20 000 enfants et adolescents handicapés sont sans solution éducative selon le Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe.

Et même pour les élèves qui obtiennent des places en classe, la promesse d’un accompagnement adapté n’est pas toujours respectée, faute de personnels spécialisés. Certains élèves parviennent donc à être scolarisés, mais à défaut de trouver une place en classe Ulis (Unités localisées pour l’inclusion scolaire) ou dans des établissements spécialisés comme les instituts médico-éducatifs (IME), ils doivent rejoindre des classes ordinaires, sans suivi adapté à leurs besoins.

L’absence de solution de scolarisation ou une scolarisation mal adaptée aux spécificités des élèves renforce encore les inégalités auxquelles font face les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi