La présidente de l’Assemblée Yaël Braun-Pivet critiquée après son déplacement en Israël

Le déplacement de la présidente de l’Assemblée nationale en Israël a suscité de nombreuses critiques. L’expression d’un « soutien inconditionnel » envers Israël dérange certains acteurs politiques, alors que des milliers de civils sont morts sous les bombes israéliennes à Gaza.

Un déplacement officiel qui crée la polémique. Dans le week-end, Yaël Braun-Pivet, présidente de l’Assemblée nationale, s’est rendue en Israël après l’attaque sanglante commise par le Hamas le 7 octobre dernier. Une visite au cours de laquelle elle a exprimé son « soutien inconditionnel » à l’État hébreu. Deux jours avant la visite du chef de l’État Emmanuel Macron, sa venue en Israël a beaucoup déplu, particulièrement à gauche, où de nombreuses personnalités ont estimé que les déclarations de la présidente de l’Assemblée nationale sur place, posaient un problème. ELLE fait le point sur ce que ses détracteurs reprochent réellement à Yaël Braun-Pivet.

>> Lire aussi :  « Guerre Israël-Hamas : Documentaires, séries, livres… notre sélection pour mieux comprendre le conflit israélo-palestinien »

Devant la pluie de critiques, la Première ministre Elisabeth Borne a apporté son « soutien et celui du gouvernement » à Yaël Braun-Pivet, lors du débat organisé à l’Assemblée nationale sur la situation au Proche-Orient. Dans l’hémicycle, Mathilde Panot, la présidente du groupe La France insoumise (LFI) à l'Assemblée nationale, fustige à son tour le déplacement de la présidente de l’Assemblée nationale. Dans la tourmente, Yaël Braun-Pivet a été vivement critiquée la veille par Jean-Luc Mélenchon qui l’a accusé de « camper à Tel-Aviv pour encourager le massacre ». Des termes violents que la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi