• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Présidentielle 2022 : Jean Castex inquiet face aux "zinzins qui progressent"

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après plus d'un an de crise sanitaire à veiller à chaque mot de son discours, Jean Castex se lâche. Celui qui a évolué longtemps dans l'ombre de Nicolas Sarkozy est arrivé sur le devant de la scène en tant que Monsieur déconfinement. Un statut qu'il a désormais laissé derrière lui après deux reconfinements et des mesures sanitaires toujours en vigueur. Mais le gouvernement souhaite désormais se concentrer sur un autre défi : l'élection présidentielle de mai 2022.

Si Emmanuel Macron ne s'est pas encore porté candidat officiellement, son entourage ne fait plus de secret autour de sa volonté de se faire réélire. Dans cette nouvelle quête, le président de la République a d'ores et déjà trouvé un soutien inaliénable dans son Premier ministre : "Je ne vois pas qui peut gagner à part lui en 2022", a affirmé Jean Castex dans les colonnes de nos confrères de L'Express, mardi 28 septembre 2021. Face à l'influence grandissante de candidats radicaux, Jean Castex préconise de ne "pas faire les marioles" : "Il faut laisser les gens le voir". Selon l'homme politique, il sera essentiel de battre les opposants qu'il nomme par un langage bien à lui. "Nous n'avons pas le monopole de la raison comme ceux qui avaient le monopole du cœur, Les zinzins progressent, mais je ne pense pas que tous mes concitoyens sont devenus fous."

Pour Jean Castex, la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron pourrait donc se tourner vers la valorisation de son bilan et le combat des idées extrêmes. "On doit leur montrer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles