Publicité

Présidentielle en Turquie : la Russie, accusée d’ingérence, dément

Face aux accusations d’ingérence dans l’élection présidentielle en Turquie, Moscou réfute. Dans une conférence presse organisée ce vendredi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a martelé qu’il n’y a « aucune ingérence » russe en Turquie. « Nous rejetons toutes ces déclarations », a-t-il clamé. Dmitri Peskov a également assuré que « la Russie ne s’ingère pas dans les affaires intérieures ».

Jeudi, le principal rival du président turc sortant Recep Tayyip Erdogan, Kemal Kiliçdaroglu, a accusé la Russie d’être « à l’origine des montages, des conspirations, des faux et des enregistrements » lors de la campagne. Dans les sondages, le candidat de l’opposition devance légèrement le chef de l’État turc, en poste depuis 2014.

À lire aussi Turquie : pourquoi les élections de dimanche pourraient marquer un changement d’ère

Un opposant à Erdogan se retire

Jeudi, l’un des quatre candidats à la présidence turque, Muharrem Ince, s’est retiré de la course. Le chef du parti de l’opposition Memleket (Patrie) a affirmé avoir été l’objet d’une campagne de dénigrement sur Internet. Des photos truquées l’affichaient en compagnie de femmes et au volant de voitures luxueuses.

À lire aussi En Turquie, un opposant à Erdogan abandonne la course à la présidentielle

Alors que les relations entre la Russie et la Turquie sont sujettes à des variations, Recep Tayyip Erdogan et le président russe Vladimir Poutine mettent en scène leur coopération depuis quelques années. Notammen...


Lire la suite sur LeJDD