Prêter de l’argent à ses petits-enfants, une bonne idée ?

À quoi serviraient nos économies, sinon ?Bien sûr, on a encore quelques besoins (le lave-vaisselle donne des signes de fatigue) et certaines envies (un nouvel ordinateur ou un beau voyage) mais, sauf exception, nos achats restent limités et nous disposons de tout ce qu'il nous faut. Eux, en revanche, doivent passer le permis, se meubler, se former... et cela coûte cher. Un chèque, quand on n'a pas de ressources ou très peu, cela peut tout changer.

On leur offre de l'autonomie et du rêveLa jeunesse, c'est le moment des projets et des idéaux. On n'est pas englué dans des contingences matérielles, on est libre, on peut rêver grand : aller étudier au Japon, partir faire le tour du monde en six mois... Dans ce cas, pourquoi ne pas décider que notre argent serve de tremplin à nos petits-enfants ? C'est une façon de les ouvrir au monde, à la vie, à l'expérience. Participer à la réalisation de leurs vœux, quoi de mieux ?

On les responsabiliseQui dit prêt dit remboursement. Ils devront donc s'organiser pour envisager la meilleure façon de procéder. Peut-être dépenseront-ils aussi cet argent avec plus de parcimonie que d'habitude, conscients que ce pécule ne leur appartient pas et qu'ils nous doivent des comptes... On les fait mûrir mine de rien.

Ça risque de faire des histoires !En intervenant financièrement, on prend le risque de s'immiscer dans la relation de nos petits-enfants avec leurs propres parents. Bien sûr, on peut s'assurer auprès des adultes qu'un tel prêt ne va pas à l'encontre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles