Pratiquer une activité physique modérée suffit à protéger le système cardiovasculaire

Bonne santé du cœur, maintien de la masse musculaire, meilleur sommeil, moins de stress… Les bénéfices d’une activité physique régulière sur le corps et l'esprit ne sont plus à prouver.

De nouveau travaux de recherches publiés le 29 août 2022, dans la revue Circulation de l'American Heart Association arguent même que la pratique d'un exercice d'intensité modérée ou vigoureuse pourraient réduire le risque de développer une insuffisance cardiaque.

"Les professionnels de santé peuvent suggérer une activité physique plus importante en fonction du mode de vie et de l'état de santé du patient. En général, l'activité physique modérée est plus facile à intégrer dans la routine quotidienne, et elle est généralement plus sûre. L'activité physique vigoureuse est parfois la plus efficace en termes de temps et convient peut-être mieux aux personnes très occupées", a déclaré Frederick K. Ho, co-auteur de l'étude et maître de conférences en santé publique à l'université de Glasgow.

Activité physique modérée ou intense : un risque d'insuffisance cardiaque réduit de 63 %

Pour mener à bien leur étude, les chercheur.euse.s de l’Université de Glasgow (Écosse) ont utilisé des données issues de la UK Biobank - "une base de données biomédicales à grande échelle et une ressource de recherche, contenant des informations génétiques et sanitaires approfondies d'un demi-million de participants britanniques".

Au total, 94 000 personnes âgées en moyenne de 56 ans ont participé à l’expérience et porté un accéléromètre au poignet pendant sept jours consécutifs, 24 heures sur 24, pour mesurer l'intensité ou encore la durée des activités physiques qu'ils entreprenaient. “Au moment où chaque participant a été invité, inscrit et analysé, il n'avait pas reçu de diagnostic d'insuffisance cardiaque ni subi de crise cardiaque”, précisent les auteurs de l’étude.

Après un suivi médian de 6 ans, l’étude a comparé les données des participants.es qui pratiquaient une activité physique modérée ou vigoureuse à celles des participant.es qui pratiquaient une activité physique minimale ou qui n'en pratiquaient pas du tout. 

Résultat, les adultes présentant entre 150 et 300 minutes d'activité physique modérée pendant la semaine où ils portaient leur dispositif de suivi présentaient un risque d'insuffisance cardiaque réduit de 63 %. Les adultes qui ont pratiqué entre 75 et 150 minutes d'activité physique intense ont vu leur risque d'insuffisance cardiaque réduit de 66 %.

"L'activité physique régulière peut réduire le risque d'insuffisance cardiaque de plusieurs façons", a déclaré le professeur Frederick K. Ho, co-auteur de l'étude. Par exemple, l'activité physique aide à prévenir la prise de poids et les conditions cardiométaboliques associées, comme l'hypertension artérielle et le diabète de type 2, qui sont tous des facteurs de risque d'insuffisance cardiaque", ajoute-t-il. 

Dix minutes de marche suffisent pour prendre soin de son cœur

Si les auteurs de l’étude ont conscience que certaines personnes ne sont pas en mesure de faire de l'exercice aussi fréquemment que d'autres, ils soulignent toutefois l’importance d'intégrer une activité physique “modérée” comme la marche à pied, à sa journée.

"Ces résultats indiquent que chaque mouvement physique compte. Une promenade tranquille de 10 minutes est préférable à la position assise et à l'absence d'activité physique. Et, si possible, essayez de marcher un peu plus vite, ce qui augmente l'intensité et les bénéfices potentiels de l'exercice”, poursuit Frederick K. Ho. 

Cependant, d’après Dr Sandra Chaparro, Professeure au Miami Cardiac & Vascular Institute de Baptist Health, qui n'a pas participé à l’étude, cette analyse d'observation ne prouve pas un lien de cause à effet entre la durée ou l'intensité de l'activité physique et le risque de développer une insuffisance cardiaque. Il conviendrait donc de conduire d'autres études, notamment avec des échantillons plus variés.

"L'étude ne fournit pas de lien direct entre l'exercice et la prévention de l'insuffisance cardiaque. Néanmoins, il s'agit d'une banque de données puissante qui met en évidence un outil important pour diminuer le risque de développer une insuffisance cardiaque”, nuance-t-elle auprès de Medical News Today.

Lire aussi :

  • 10 minutes de sport par jour seraient suffisants pour développer sa force musculaire

  • Marcher "deux à cinq minutes après le repas" prévient le développement du diabète de type 2, selon une étude



Plus de "Santé" :