«Des pratiques impérialistes», des archéologues égyptiens exigent la restitution de trésors antiques

© AMIR MAKAR / AFP

La pierre de Rosette coule des jours heureux au British Museum mais les archéologues égyptiens grondent. Ces derniers veulent récupérer ce trésor de l’antiquité égyptienne qui nous a permis de déchiffrer les hiéroglyphes. Une campagne de restitution est actuellement en préparation au Caire, menée par l'ancien ministre des antiquités Zahi Hawass.

>> LIRE AUSSIL'aventure Champollion à la Bibliothèque nationale de France, des années de décodage

Avec 700 kilos sur la balance, la pierre de Rosette est également lourde de symbole pour cet archéologue : "Le 27 septembre prochain nous fêterons le 200 ans du déchiffrement de la pierre de Rosette et le monde entier va célébrer cet anniversaire. Qu'elle soit au British Museum ça suffit ! Il faut qu'elle retourne en Égypte , c'est une icône de notre identité égyptienne et sa place doit être au grand musée du Caire", clame-t-il.

Une pétition lancée à la fin du mois d'octobre

La restitution de cette stèle ne serait que la première pierre du combat de Zahi Hawass. Il souhaite également l’arrivée, dans les collections du Grand musée égyptien du Caire, du buste de Nefertiti , siégeant à Berlin et du bas-relief du Zodiaque de Denderah, exposé au Louvre . Des antiquités qui ont été volées à l’Egypte selon lui. "Ce sont des pratiques impérialistes ! J'appelle ça de l'impérialisme", dénonce-t-il.

Une pétition sera lancée à la fin du mois d’octobre. À ce moment-là, le groupe d’archéologues devrait lancer des discussions avec les troi...


Lire la suite sur Europe1