Précarité étudiante et Covid-19 : les initiatives pour aider les jeunes à se nourrir se multiplient en France

Cyprien Tardieu
·3 min de lecture
Des étudiants patientent pour l'aide alimentaire à Paris le 29 janvier 2021

Alors que de plus en plus d'étudiants se trouvent plongés dans la précarité en raison de la crise du coronavirus, la mobilisation s’organise un peu partout en France. À l’échelle du territoire ou plus localement, de nombreuses initiatives voient le jour pour aider les jeunes à étudier le ventre plein. En voici trois.

Une file interminable d’étudiants qui patientent pour recevoir une aide alimentaire. Ces images, tournées la semaine dernière à Paris par Brut, ont choqué l’opinion publique et mis en relief la détresse dans laquelle se trouvent de nombreux jeunes. Privés de leur petit boulot pour manger à leur faim. Ajoutez à cela l’incertitude à l’égard d’un avenir professionnel bouché par la crise économique et vous obtenez des jeunes en pleine déprime.

À LIRE AUSSI >> Comment expliquer la détresse des étudiants face aux restrictions sanitaires ?

“C’est dur d’avoir 20 ans en 2020” résumait Emmanuel Macron en octobre dernier. Face à cette situation, le président de la République a d’ailleurs annoncé la généralisation des repas à 1 euro à tous les étudiants, deux fois par jour.

VIDÉO - Précarité étudiante : l’aide alimentaire fait recette

#Onremplitlefrigo

Dans ce contexte de grande précarité étudiante, le célèbre twitto Philousports, le journaliste Babacar Sall et l'entrepreneure Brunella Emmanuelli ont lancé il y a quelques jours une cagnotte Leetchi pour récolter des dons à destination des étudiants en difficulté. “Quand nous clôturerons cette cagnotte, nous ferons des courses dans les plus grandes villes et nous les distribuerons”, expliquent-ils.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Portée par le hashtag #Onremplitlefrigo, cette belle initiative a déjà permis d’obtenir plus de 15 000 euros grâce aux dons de 479 internautes ce mardi matin. Une fois la cagnotte clôturée (elle prend fin le 9 février), l’argent récolté servira à faire "des courses dans les grandes villes" pour les distribuer aux étudiants dans le besoin.

Intermarché s’engage

Parmi les nombreuses initiatives émergeant ces derniers jours sur l’ensemble du territoire, citons celle d’Intermarché. À compter de ce mardi et jusqu’au 8 février, la marque de grande distribution soutient le pouvoir d’achat des étudiants en leur offrant un bon d’achat de 10 euros à partir de 20 euros d’achat.

À LIRE AUSSI >> Quel est le supermarché préféré des Français ?

Pour en bénéficier, il suffit simplement de présenter sa carte d’étudiant lors du passage en caisse. “Nous connaissons les difficultés que les étudiants rencontrent et il nous semble primordial, à notre mesure, de pouvoir les accompagner en leur permettant d’augmenter leur budget courses”, explique Vincent Bronsard, président d’Intermarché et Netto, cité dans un communiqué.

Intermarché soutient le pouvoir d'achat des étudiants
Intermarché soutient le pouvoir d'achat des étudiants

Des restaurants solidaires

“Repas offert aux étudiants en difficulté”. Le message placardé sur la devanture du restaurant Marmara 2 à Mortagne-au-Perche, dans l’Orne, ne passe pas inaperçu. Son patron Olcay Ozkan propose des repas gratuits aux étudiants de “moins de 25 ans”. Alerté par sa nièce, le gérant, étranglé lui aussi par la fermeture des restaurants, a voulu faire un geste. “La plupart des jeunes qui étudient à Caen, Le Mans, Paris sont revenus ici, chez leurs parents, et suivent les cours à distance”, souligne Olcay Ozkan pour Actu.fr. “La plupart de mes clients ont moins de 30 ans”, ajoute-t-il.

À LIRE AUSSI >> L’Italie rouvre ses bars, le Portugal débordé… comment expliquer de telles disparités en Europe ?

Autre lieu mais même générosité. Le Reflet, un restaurant parisien au cœur du Marais, propose depuis vendredi dernier, deux midis par semaine des repas complets à 1 euro symbolique pour venir en aide aux étudiants précarisés. "Si tu es un(e) étudiant(e) en situation précaire, on t'attend au Reflet ! 50 repas complets (entrée, plat, dessert) sont préparés par des personnes porteuses d’une trisomie 21 qui ont à cœur d'aider les étudiant(e)s en difficulté financière”, confirme le restaurant sur son site internet.

Ce contenu peut également vous intéresser :