Première : des chercheurs ont prédit l’arrivée d’une tache solaire

Nathalie Mayer, Journaliste
·1 min de lecture

Sur Terre, les prévisions météorologiques sont difficiles. Dans l’espace, elles sont réputées encore plus délicates. Pourtant, les sautes d’humeur du Soleil peuvent avoir des conséquences importantes. Des pannes sur les réseaux électriques ou à bord des avions, des interruptions du service de navigation GPS ou encore des destructions de satellites.

Le 18 novembre dernier, pour la toute première fois, des chercheurs du National Solar Observatory (NSO, États-Unis) ont prédit avec succès l’émergence de nouvelles taches solaires. Comment ? En « écoutant les battements de son cœur ». Moins poétiquement parlant, en enregistrant les modifications des ondes sonores qui se propagent à l’intérieur du Soleil. Selon les principes de l’héliosismologie.

« Être capable de prédire avec jusqu’à cinq jours d’avance, la présence de taches solaires est extrêmement précieux pour notre société très technologique », commente Alexei Pevtsov, responsable du programme de prédiction, dans un communiqué du NSO. Car les tempêtes solaires trouvent souvent leur origine dans les régions tachées. Et plus le champ magnétique est emmêlé, plus il est probable qu’il entraînera de grandes éruptions solaires et des éjections de masse coronale qui, à leur tour, peuvent entraîner des conséquences désagréables sur Terre.

Les chercheurs s’appuient sur les ondes sonores pour mesurer les changements à l’intérieur du Soleil, ce qui leur donne une indication des taches solaires sur le côté du Soleil caché à la Terre. Cette vue d’artiste montre des ondes acoustiques internes d’un Soleil sans taches solaires (en haut) et avec taches solaires (en bas). Le champ magnétique de la tache solaire perturbe les ondes acoustiques, modifiant leur signature. © C.Raftery, NSO, AURA, NSF
Les chercheurs s’appuient sur les ondes sonores pour mesurer les changements à l’intérieur du Soleil, ce qui leur donne une indication des taches solaires sur le côté du Soleil caché à la Terre. Cette vue d’artiste montre des ondes acoustiques internes d’un Soleil sans taches solaires (en haut) et avec taches solaires (en bas). Le champ magnétique de la tache solaire perturbe les ondes acoustiques, modifiant leur signature. © C.Raftery, NSO, AURA, NSF

La tache la plus importante de ce début de cycle solaire

Via un réseau baptisé Gong, le NSO permet de garder un œil sur le Soleil 24h/24 et 7j/7. C’est ainsi que les chercheurs ont pu mesurer des changements dans les...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura