Pour la première fois, l'Ukraine revendique une attaque de drones depuis le territoire russe

C'est la première fois que Kiev dit opérer à l'intérieur du territoire russe, où se sont produits non seulement de multiples frappes de drones mais aussi des actes de sabotage présumés, en plus d'incursions armées.

Une première qui en appelle d'autres? Vendredi, l'Ukraine a affirmé avoir mené cette semaine une attaque de drones contre un aéroport russe à partir du territoire russe, une première, Kiev s'efforçant de porter les hostilités jusqu'en Russie en pleine contre-offensive pour libérer les zones occupées.

Les attaques de drones attribuées à l'Ukraine et prenant pour cible tant Moscou que d'autres villes russes sont devenues quasi quotidiennes depuis plusieurs mois, tandis que les forces russes poursuivent leurs bombardements massifs en Ukraine.

Frappes, sabotages et incursions

Dans la nuit de mardi à mercredi, des drones ukrainiens ont visé l'aéroport de la ville de Pskov, à près de 700 kilomètres de l'Ukraine, dans une région frontalière l'Estonie et de la Lettonie à l'ouest et du Bélarus au sud.

"Les drones utilisés pour attaquer la base aérienne de Kresty à Pskov ont été lancés de l'intérieur de la Russie", a assuré le chef du renseignement militaire ukrainien Kyrylo Boudanov sur Telegram, mettant à nouveau le lien vers un article de la publication The War Zone à laquelle il a accordé un entretien.

C'est la première fois que Kiev dit opérer à l'intérieur du territoire russe, où se sont produits non seulement de multiples frappes de drones mais aussi des actes de sabotage présumés, en plus d'incursions armées.

"Nous opérons à partir du territoire de la Russie", a-t-il insisté auprès de The War Zone. Le Kremlin a pour sa part refusé de commenter cette revendication.

Selon Kyrylo Boudanov, deux avions militaires russes ont été détruits et deux gravement endommagés dans l'attaque de Pskov. The War Zone a publié des images satellitaires montrant des appareils calcinés.

Ces propos interviennent à un moment où les conjectures vont bon train sur la manière dont l'Ukraine multiplie les attaques de drones en Russie.

Le pont de Crimée de nouveau visé

Des attaques de drones navals ukrainiennes ont été déjouées dans la nuit de vendredi à samedi en mer Noire, a déclaré le ministère russe de la Défense, affirmant qu'elles visaient le pont stratégique qui relie la Russie à la péninsule annexée de Crimée.

"Le 2 septembre, vers 2h20, heure de Moscou le troisième bateau semi-submersible ukrainien sans équipage, envoyé par le régime de Kiev pour mener une attaque terroriste sur le pont de Crimée, a été détruit en mer Noire", a fait savoir le ministère russe de la Défense sur Telegram.

Ce pont, construit à grands frais sur ordre du président russe Vladimir Poutine après l'annexion de la péninsule de Crimée en 2014, a été pris pour cible à plusieurs reprises par des attaques ukrainiennes.

Le 12 août dernier, deux attaques de missiles ukrainiennes avaient été déjouées au-dessus de ce pont stratégique dans le détroit de Kertch.

Une précédente attaque en juillet avait causé d'importants dégâts sur la section routière de l'ouvrage qui sert également à acheminer du matériel militaire à l'armée russe combattant en Ukraine.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine : les Russes avancent à l'Est, les Ukrainiens au Sud