Sa première pièce, le confinement, ses inspirations... Léo Walk refait son année 2020

Fanny Marlier
·1 min de lecture
(© Robin Lempire)
(© Robin Lempire)

Ton année a été marquée par les débuts de ta pièce Première Ride. Que retiens-tu de cette expérience de chorégraphe ?

Léo Walk - Les dates que l'on a pu faire à l'Olympia, avant la fermeture des salles, ont été incroyables. Je crois que je ne réalise toujours pas ce qu'il s'est passé (rires). J'étais terrorisé par sa réception car c'est une pièce très intime, et je n'avais aucun recul dessus. Elle se compose d'une succession de tableaux très spontanés ; contrairement à certains artistes je ne travaille pas du tout avec un moodboard en réfléchissant en amont à toutes les références que je veux intégrer. J'ai simplement suivi mon instinct, et de voir que les gens ont aimé ça, c'était très fort. Ça m'a un peu conforté dans ma folie. La danse n'est pas forcément un art très grand public, pour autant, j'ai eu l'impression que la pièce parlait à beaucoup de monde.

Au-delà de la crise sanitaire, quel événement en particulier t'a marqué cette année sur le plan personnel ?

Les deux résidences artistiques que je viens d'enchaîner sont vraiment des moments que je vais garder précieusement à l'esprit. Ça m'a complètement rouvert. La première résidence n'étai

Lire la suite sur lesinrocks.com