«Premières urgences», le documentaire choc sur l'état de l'hôpital

Une imprimante qui ne fonctionne pas depuis des années. Un détail qui importe peu, mais qui fait tellement perdre de temps aux équipes de Mathias Wargon, chef du service des urgences de l’hôpital francilien Delafontaine. "Les problèmes, on les voit par des toutes petites choses, tout le monde se prend la tête toute la journée avec cette imprimante, ça fait perdre des heures à tout le monde, et ça fait des années que cette imprimante n’est pas changée", explique Éric Guéret, le réalisateur du documentaire Premières urgences, en salles ce mercredi.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

"J'ai découvert la faillite de notre prise en charge de la psychiatrie"

S'il n’y avait que l’imprimante… Le documentaire montre avec finesse tous les dysfonctionnements, les manques de bras et de lits de l'hôpital public . Les médecins qui passent des heures au téléphone loin des patients à tenter de résoudre des problèmes de logistique. "Ce qui m’a le plus choqué, pendant ces six mois, c’est de voir l’état de la psychiatrie en France. J'ai découvert la faillite de notre prise en charge de la psychiatrie. Les urgences de l’hôpital sont submergées en permanence par des patients psychiatriques qui attendent des jours dans les couloirs qu'on leur trouve une place, attachés, sédatés parce qu’ils sont dangereux", détaille le réalisateur.

>> LIRE AUSSIHôpital : à quoi vont servir les 150 millions d'euros débloqués par l'État ?

Derrière ce portrait sombre de l’hôpital pu...


Lire la suite sur Europe1