Le premier vaccin contre le paludisme autorisé pour les enfants

·1 min de lecture

"C'est un moment historique. Le vaccin antipaludique tant attendu pour les enfants est une percée pour la science, la santé infantile et la lutte contre le paludisme" vient de déclarer le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. L'OMS vient en effet d'approuver le "RTS,S", le premier vaccin antipaludique qui agit contre un parasite transmis par les moustiques, et de recommander son déploiement chez les enfants. ll existe plus de 100 types de parasites du paludisme : le vaccin RTS,S cible celui qui est le plus mortel et le plus répandu en Afrique : le plasmodium falciparum.

Selon l'OMS, les essais cliniques de phase 3 ont démontré que le vaccin, lorsqu'il est administré en 4 doses, prévient 4 cas de paludisme sur 10, et 3 cas sur 10 de paludisme grave menaçant le pronostic vital. Le vaccin "RTS,S", développé par le laboratoire GSK était testé depuis 2019 dans trois pays d'Afrique : le Ghana, le Kenya et le Malawi. Depuis le début de ce test, 2,3 millions de doses de vaccin ont pu être administrées en Afrique, continent où le paludisme tue plus de 260.000 enfants âgés de moins de 5 ans chaque année.

A child dies from #malaria every two minutes.
One death is one too many.

Today, WHO recommends RTS,S, a groundbreaking malaria vaccine, to reduce child illness & deaths in areas with moderate and high malaria transmission https://t.co/xSk58nTIV1#VaccinesWork pic.twitter.com/mSECLtRhQs

— World Health Organization (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Ecole : la liste des 68 départements où le masque devient facultatif
Hématomes : pourquoi j'ai toujours des bleus
Octobre rose : Trouver l’énergie créative en la maladie
Congé de proche aidant : 16 000 demandes seulement en un an
9 astuces pour stopper la gastro vite et bien

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles