Premiers secours : cracher du sang, un signe à prendre au sérieux

Le scénario

Vous êtes prise d'une grosse quinte de toux, vous sentez que vous expectorez. Sauf que cette fois-ci, vos crachats sont colorés : ils intègrent du sang rouge clair, un peu mousseux, mélangé à du mucus. Avant de paniquer, essayez de déterminer d'où il vient. Si vous saignez du nez, cela peut très bien couler dans le fond de la gorge. Idem si le problème se situe au niveau des gencives, le liquide se mêle à votre salive. Si vous avez vomi peu de temps auparavant, c'est sans doute d'origine digestive. Une fois toutes ces possibilités écartées, il reste l'hypothèse de l'hémoptysie, c'est-à-dire d'un saignement au niveau des bronches et des poumons, qui remonte avec la toux.

Le bon réflexe

Malgré l’angoisse peut vous étreindre, restez calme et consultez rapidement un médecin. Essayez d'évaluer la quantité de sang expulsée afin de renseigner au mieux les professionnels de santé qui vous examineront. L'équivalent d'une cuillère à soupe représente déjà une dose importante. En cas de saignements vraiment abondants – l'équivalent d'un demi-verre par exemple –, n'attendez pas une minute et appelez le 15, car il existe un risque réel d'hémorragie et d'asphyxie.

Faut-il aller aux urgences ?

Si vous n'avez constaté que quelques traces colorées minimes, prenez rendez-vous sans attendre avec votre médecin traitant. Cela dit, mieux vaut aller directement aux urgences afin d'être prise en charge immédiatement et d'obtenir un diagnostic rapide. L'équipe soignante procédera à une première série d'examens susceptibles de déterminer la cause des saignements. En général, en cas d'hémoptysie, les médecins réalisent une radio des poumons, un scanner thoracique, une analyse des crachats et, parfois, une fibroscopie des bronches.

C’est grave, docteur ?

L'hémoptysie est souvent le signe de pathologies assez lourdes, le plus fréquemment infectieuses, comme une pneumonie, une infection bronchique ou la tuberculose. Cracher du sang peut aussi être le premier symptôme d'un cancer bronchopulmonaire ;

(...) Cliquez ici pour voir la suite