Prince Andrew : il pourrait perdre son titre royal ?

·2 min de lecture

Le prince Andrew est toujours dans la tourmente après avoir été accusé d’agression sexuelle. Beaucoup affirment que cette affaire pourrait lui coûter son titre.

En août dernier, Virginia Giuffre portait plainte contre le prince Andrew pour agression sexuelle. Depuis, le fils de la reine Elisabeth II tente de se faire le plus discret possible. Cet été, il s’était reclus dans la résidence royale de Balmoral afin d’échapper à la presse. Mais le frère du prince Charles est toujours au cœur du scandale. En effet, le juge Kaplan tranchera ce mardi 4 janvier au sujet d’un potentiel procès. L’affaire sera soit classée sans suite, soit jugée, ce qui conduirait le prince Andrew sur les bancs du tribunal. Un cas de figure que ses avocats tentent à tout prix d’éviter. Le 28 décembre dernier, ils avaient déposé une requête affirmant que l’affaire ne devrait pas être jugée par les tribunaux américains. Selon eux, la plaignante, Virginia Giuffre vit en Australie et n’est donc pas réellement citoyenne américaine. Une requête qui a été rejetée par le juge Kaplan selon le « Daily Mail ». Ce dernier a affirmé que des justificatifs avaient déjà été demandés à ce sujet et qu’ils seraient remis le 14 janvier au tribunal.

A lire aussi : Scandale royal : le prince Andrew, de fils adoré d'Elizabeth II à trouble-fête à Buckingham

Renoncer à son titre de « duc d’York »

Cette affaire est très mal vue par les citoyens britanniques, notamment les membres de la royauté. Plusieurs courtisans royaux se sont confiés au « Sunday Times » à ce sujet. « S'il perd l'affaire, la question est : que...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Prince Andrew accusé d'agression sexuelle : le dernier stratagème du fils d'Elizabeth II pour éviter le procès

 A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles