Le prince Harry aborde la « concurrence » entre la duchesse Meghan et la princesse Catherine

Prince Harry a évoqué les tensions entre Meghan, duchesse de Sussex et Catherine, princesse de Galles.

Lors d'une interview promotionnelle pour sa nouvelle autobiographie, Le Suppléant, diffusée sur ITV dimanche soir, le prince est revenu sur la période où lui et sa femme Meghan, ainsi que son frère le prince William et sa belle-sœur Catherine, avaient été surnommés les « fab four » (Les quatre fantastiques) quand ils sont apparus ensemble lors d'événements en 2018 et 2019. Il a affirmé que le concept était « quelque chose que la presse britannique avait créé » et qu'il « créait de la concurrence » entre eux. « L'idée que nous quatre soyons ensemble a toujours été un espoir pour moi. Avant que ce soit Meghan, peu importe qui cela aurait été, j'ai toujours espéré que nous nous entendrions tous les quatre. Mais, très vite, c'est devenu Meghan contre Kate, a-t-il déclaré. Et ça, quand ça se passe si publiquement, vous ne pouvez pas vous en cacher, n'est-ce pas ? Surtout quand dans ma famille, vous avez les journaux disposés à peu près dans chaque palais et maison. »

Il a ensuite affirmé que lui et Meghan Markle étaient considérés comme les petits nouveaux et menaçaient de « voler la vedette » aux autres membres de la famille.

Dans son interview, le journaliste Tom Bradby a ensuite résumé un extrait de son livre, Le Suppléant, dans lequel le prince a raconté une conversation entre Meghan Markle et la princesse Catherine qui ne s'est pas bien déroulée. « À un moment donné, Harry raconte une réunion visant à mettre les choses à plat impliquant lui, William, Kate et Meghan. Cela semble avoir tellement mal tourné qu'il décrit Kate comme agrippant les bords de la chaise en cuir si fermement que ses doigts en étaient blancs. Kate dit que Meghan lui doit des excuses car elle a précédemment attribué un moment d'oubli de Kate au soi-disant ''cerveau de nouvelle maman''. Selon Harry, Kate dit à Meghan qu'elles ne sont pas assez proches pour parler de cette façon et William dit : "Ce n'est pas ce qui se fait ici en Grande-Bretagne". La réunion se termine maladroitement, avec une sorte d'accolade. »

Les représentants de Buckingham Palace n'ont pas encore commenté ces affirmations.