Le prince Harry est-il avide d'argent ? Ces contrats en rafales qui lui portent préjudice !

F.A
·2 min de lecture

Le 7 mars dernier, face à Oprah Winfrey, il avait expliqué que la famille royale lui avait coupé les vivres. Depuis son départ de Londres, le prince Harry a décroché de nombreux contrats et emplois très lucratifs. N'est-il motivé que par l'argent ?

Au lendemain de leur interview exclusive, accordée à Oprah Winfrey, les annonces fusent du côté de Meghan Markle et du prince Harry. Et les parents du petit Archie, qui attendent un deuxième enfant pour l'été prochain, avancent leurs pions. Malheureusement, certains ne voient dans leurs succès professionels qu'une vulgaire stratégie à fort potentiel lucratif...

Le prince Harry veut des gros sous

C'est le cas du journaliste Dan Wootton, qui s'est exprimé cette semaine sur la chaîne américaine Fox News. L'expert a estimé que celui qui vient d'être nommé "Chief Impact Officer" chez BetterUp (un titre fabriqué pour lui par la startup) a des paroles creuses et n'a accepté le job que pour la "moolah (sic)" (comprenez : l'argent).

Il faut dire que depuis qu'il a quitté la famille royale, et qu'il a décidé de gagner sa vie par lui-même, le prince Harry a signé de juteux contrats à plusieurs millions de dollars avec Netflix et Spotify, mais n'a publié que très peu des contenus qu'il est censé produire - (à part peut-être le podcast Archewell sur Spotify)...

Et le fait que le prince "pourrait avoir jusqu'à huit autres entreprises commerciales sur lesquelles il apposerait son nom" fait croire à Dan Wootton qu'il ne s'agit pas là de faire dans la qualité mais bien dans la quantité (de virements bancaires, plus précisément).

C'est précisément comme cela que le prince Harry imaginait sa vie, après Londres, assure Dan Wootton. Et...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi