Le prince Harry a demandé à voir le « dossier secret du gouvernement » sur la mort de la princesse Diana

Le prince Harry a évoqué la « blessure de stress post-traumatique » suite au décès soudain de sa mère dans un accident de voiture à Paris en 1997.

Le duc de Sussex, qui assurait la promotion de son autobiographie, Le Suppléant, sur ITV hier (8 jan. 23), a confié avoir demandé à son secrétaire personnel de l’époque, Jamie, de lui montrer le dossier, qui comprenait des photos de Diana sur les lieux de l'accident.

« J’avais entendu des gens parler de photographies. A ce stade, je commençais à comprendre l’implication des paparazzi qui la poursuivaient », a-t-il déclaré. « Et à ce jour, je resterai éternellement reconnaissant envers Jamie de m’avoir montré ce qu’il pensait que j’avais besoin de voir, mais d’avoir supprimé ce que je n’avais pas besoin de voir. »

Le prince Harry a poursuivi en notant qu’il croyait « qu’il y a beaucoup de choses inexpliquées » à propos de l’accident de voiture. Quand il avait la vingtaine, il a traversé le tunnel du Pont de l'Alma, où sa mère est décédée, à grande vitesse. Il a insisté sur le fait que l’emplacement ne présentait « aucun danger que quiconque perde le contrôle même après un verre ou plusieurs. »

« (Il est) physiquement presque impossible de perdre le contrôle d’un véhicule à moins d’être complètement aveuglé au volant », a commenté le prince Harry, laissant entendre que la présence de paparazzi était un facteur dans le drame. « Les personnes qui en étaient principalement responsables s’en sont toutes tirées », a-t-il ajouté.

En 2008, une enquête a conclu que l'accident de la princesse Diana était dû à la « conduite négligente grave » du chauffeur Henri Paul et des « véhicules qui les suivaient » des paparazzi.

Les représentants de Buckingham Palace n’ont pas encore commenté les propos du prince Harry dont l'autobiographie, Le Suppléant, sort le 10 janvier (23).