Prince Philip : la cause de sa mort confirmée dans son certificat de décès

La Rédaction
·1 min de lecture

Mardi, « The Telegraph » a donné des précisions quant aux circonstances de la mort du prince Philip, à l’âge de 99 ans.

La nouvelle ébranlait le monde entier, le 9 avril dernier. Alors qu’il s’apprêtait à célébrer son centième anniversaire en juin prochain, le prince Philip, époux et soutien indéfectible de la reine Élisabeth II, s’éteignait « paisiblement au château de Windsor », annonçait le palais de Buckingham. « C’est avec une profonde tristesse que sa Majesté la reine a annoncé le décès de son époux bien-aimé, son altesse royale le prince Philip, duc d’Édimbourg. La famille royale se joint aux personnes du monde entier pour pleurer sa perte. » Détenteur du record de longévité des princes consorts britanniques, le duc d’Édimbourg avait été hospitalisé quelques semaines plus tôt, à Londres, pour une infection puis une intervention cardiaque. Néanmoins, les causes de son décès n’avaient jusqu’alors jamais été évoquées.

Lire aussi : Couple royal : Elizabeth II et le prince Philip, les inséparables

Près de quatre semaines après sa disparition, le certificat du prince Philip a été dévoilé, révélant qu’il est mort de « vieillesse » le vendredi 9 avril 2021. Selon « The Telegraph », qui aurait obtenu le document officiel, sa disparition a été certifiée par Sir Huw Thomas, chef du service médical royal et médecin de la reine Elisabeth II. D’après le quotidien britannique, le terme « vieillesse » est accepté comme cause de décès dès lors que le patient est âgé de plus de 80 ans et que le médecin s’est...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi