Le Prince William "effondré" depuis la diffusion de l'interview de Meghan et Harry

·2 min de lecture

L’interview tant attendue de Meghan et Harry vient d’être diffusée sur la chaîne CBS. Dimanche 7 mars 2021, le duc et la duchesse de Sussex ont répondu sans la langue de bois aux questions de la célèbre animatrice afro-américaine Oprah Winfrey. Un exercice difficile pour le couple, qui s’était presque toujours plié jusque-là à la règle du "never explain, never complain" si chère à la monarchie britannique. En confiance, les jeunes parents (qui attendent une petite fille) se sont confiés sur de nombreux sujets qu’ils n’avaient jamais évoqués jusqu’à présent : notamment le racisme dont la Couronne aurait fait preuve à l’égard du petit Archie. Meghan Markle est également revenue sur sa dépression liée à la pression médiatique trop forte durant sa grossesse. La mère de famille a d’ailleurs révélé avoir eu des pensées suicidaires : “Tout se passait simplement parce que je respirais", a-t-elle expliqué avant de fondre en larmes. "Je ne voulais tout simplement plus être en vie. Et c’étaient des pensées constantes, terrifiantes, réelles et très claires". Meghan assure en outre que la famille royale britannique lui aurait nié l’aide psychologique nécessaire : "On m’a dit que je ne pouvais pas, que ce ne serait pas bon pour l’institution".

Une période compliquée durant laquelle Meghan et Harry n’ont semble-t-il pas non plus pu trouver du réconfort auprès du prince Charles. Harry s’est en effet dit "vraiment déçu" par son père : "Parce qu’il a vécu quelque chose de similaire. Il sait ce qu’est la douleur", a-t-il déploré en faisant référence à la triste histoire de sa mère, Lady Di. Concernant son grand-frère William, Harry a admis qu’ils étaient "sur des trajectoires différentes". "Mon père et mon frère sont prisonniers" du système : "Ils ne peuvent pas le quitter", a conclu Harry. William et Charles seraient d’ailleurs tous deux "effondrés", depuis la diffusion de cet entretien comme le rapporte The Mirror lundi 8 mars 2021.

La reine Elizabeth II n’aurait quant à elle pas regardé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite