Princesse Anne : de son enfance à aujourd’hui, le parcours exemplaire de la fille adorée d’Elisabeth II

Deuxième enfant de la reine Elisabeth II et du prince Philip, la princesse Anne a su se créer une place de choix au sein de la monarchie britannique, entre rigueur et modernité. Récit.La princesse Anne n’avait que deux ans lorsque sa mère, la reine Elisabeth II, est montée sur le trône anglais à la mort du roi George VI, en 1952. Jusqu’alors première dans l’ordre de succession, celle que l’on surnomme affectueusement Lilibet voit à l’époque son destin basculer et doit désormais faire de son devoir envers le pays une priorité. Et ce, même si cela implique de relayer au second plan sa vie de famille, elle qui est déjà mère de deux enfants avec le prince Philip : le prince Charles et la princesse Anne. « La reine aimait son premier et son second enfant, mais au cours des premières années de son règne, elle s’est concentrée sur son devoir de souveraine, à l’exclusion de toute autre chose », confiera d’ailleurs la biographe Catherine Mayer. Durant ces jeunes années, la fille de la souveraine va alors composer avec des parents bien souvent absents, et une éducation confiée aux nourrices du palais de Buckingham. Une situation qui n’aura cependant pas de conséquences sur ses liens familiaux. Bien au contraire.Sur les traces d’Elisabeth II S’il a souvent été écrit que le prince Andrew – le deuxième fils du couple royal – était l’enfant préféré de la reine, la princesse Anne n’a pas à rougir de la place qu’elle occupait au sein de la famille royale. Beaucoup diront d’ailleurs qu’elle était l’enfant préféré du prince Philip, de même qu’elle va développer une relation fusionnelle avec son illustre mère au fil des années. Et pour cause. En plus d’être toutes les deux studieuses et très discrètes, les deux femmes développent une même passion pour l’équitation. Cavalière émérite, Anne se fait d’ailleurs remarquer lors de grandes compétitions équestres durant sa jeunesse. Et c’est notamment au cours de l’une d’entre elles qu’elle rencontrera en 1970 son futur époux, le cavalier Mark Phillips, alors qu’elle n’a que 18 ans. De quoi faire le bonheur de ses parents, qui acceptent le mariage de leur fille en novembre 1973. Pour la première fois, l’évènement royal est retransmis à la télévision. Près d’un demi-million de personnes sont témoins de cette histoire d’amour royale. La princesse Anne est bel et bien forcée de constater qu’elle s’est créée une place de choix dans le cœur des Britanniques ce jour-là. Et cela sera confirmé à la naissance de son premier enfant en 1977. En parallèle de ses engagements officiels qu’elle tient avec rigueur, elle accueille un garçon prénommé Peter et offre à ses parents la joie d’être grands-parents pour la première fois. Une expérience avec la maternité qu’elle réitère quatre ans plus tard avec la naissance d’une petite fille, Zara Phillips. Lire aussi : Mariage royal : la vie amoureuse trépidante de la princesse Anne du Royaume-UniEntre sérieux et modernité Mais si la princesse Anne s’illustre grâce à un parcours sans fausse note, les Anglais ne lui en tiendront pas rigueur lorsqu’elle va s’émanciper de l’image lisse voulue par la monarchie au fil des années. Notamment lorsqu’il s’agit de sa vie sentimentale. Dans une Angleterre où les séparations royales sont encore pointées du doigt, la fille d’Elisabeth II et du prince Philip choisit de mettre un terme à son histoire d’amour avec Mark Phillips en avril 1992, lassée de voir sa vie privée étalée dans la presse. Trois ans plus tôt, les tabloïds anglais avaient en effet mis en lumière sa relation épistolaire secrète avec Timothy Laurence, l’un des écuyers de sa mère. Tandis qu’une jeune femme prénommée Heather Tonkin affirmait que Mark Phillips serait le père de son enfant. Pour la princesse Anne, cette situation ne peut perdurer et son divorce est alors prononcé. Un choc pour le Royaume-Uni, une liberté retrouvée pour la fille d’Elisabeth II. Dès lors, la princesse Anne va vivre son histoire d’amour au grand jour avec Timothy Laurence qu’elle épouse quelques mois seulement après son divorce. Fort d’une carrière militaire et tout aussi discret que son épouse, il est accueilli à bras ouvert dans la famille royale. Comme le prince Philip l’était pour Elisabeth II, l’héritière a trouvé sa moitié et ensemble, ils vont régulièrement être aperçus lors d’évènements officiels. La princesse Anne, un véritable pilier au sein de la famille royale ? En tout cas, elle le prouvera dans l’un des moments les plus difficiles de sa vie : la disparition tragique de sa mère, le 8 septembre 2022. Avec son frère Charles, désormais appelé le roi Charles III, elle sera à son chevet dans ses derniers instants, au château de Balmoral. « J’ai eu la chance de partager les dernières 24 heures de la vie de ma très chère mère », confiera-t-elle d’ailleurs quelques jours plus tard. « Ce fut un honneur et un privilège de l’accompagner dans ses derniers déplacements. Être témoin de l’amour et du respect montrés par tant de personnes lors de ces voyages a été à la fois une leçon d’humilité et d’élévation (…) À ma mère, la Reine, merci. »