Cette princesse hollandaise brise un tabou encore trop ancré dans la société

·1 min de lecture

L’héritière du trône des Pays-Bas, la princesse Amalia, se confie sur sa santé mentale dans sa biographie, sortie ce mardi 16 novembre.

Amalia, la fille du roi Willem-Alexander et de la reine Maxima des Pays-Bas, aura 18 ans le 7 décembre prochain. À l’occasion de cet anniversaire symbolique, la jeune femme s’est entretenue avec l’écrivaine Claudia de Breij afin que cette dernière rédige un ouvrage sur sa vie de princesse. Illustrée de photos privées, cette biographie officielle est une tradition au sein de la monarchie hollandaise. La grand-mère de la princesse Amalia, l’ancienne reine Beatrix, avait eu sa biographie, tout comme le roi actuel Willem-Alexander. Selon le palais royal, ces livres permettent au peuple d’apprendre à connaître les héritiers de la Couronne qui régneront un jour. Si au fil des pages, les passions de la jeune princesse sont énumérées comme le chant ou l’équitation, c’est une autre thématique qui a retenu l’attention des lecteurs. 

Suivie par un psychologue depuis l’enfance 

Willem-Alexander et la reine Maxima se sont aperçus très tôt que leur fille n’allait pas bien et l’ont emmenée chez un pédopsychiatre dès son plus jeune âge. Depuis, la jeune femme continue de se rendre chez un psychologue régulièrement et elle tient à le faire savoir. « Je ne pense pas que ce soit tabou. Et je n’ai aucun problème à dire ça en public. Parfois, tout devient trop pour moi, l'école, les amis, et puis je parle à quelqu'un », a affirmé la princesse, selon des propos rapportés par « RTL Nieuws ». Elle poursuit : « Je pense qu'il est tout...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles