Princesse Latifa : après des vidéos inquiétantes, des ONG demandent à l’ONU d’intervenir

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

Depuis la diffusion, mardi, de vidéos dans lesquelles la fille du dirigeant de l’émirat de Dubaï affirme être retenue en « otage » par son père, plusieurs associations demandent à l’ONU de venir en aide à la princesse.

La mobilisation sur la scène internationale se met en place. Plusieurs ONG ont appelé l'ONU à se saisir du cas de la princesse Latifa, fille de l'émir de Dubaï. Dans des vidéos qui semblent avoir été enregistrées secrètement à l’aide d’un téléphone portable, diffusées cette semaine par des médias britanniques, la jeune femme déclare être retenue en « otage » et craindre pour sa vie. En 2018, la princesse de 35 ans, fille de Mohammed ben Rached al-Maktoum, dirigeant de l'émirat de Dubaï et Premier ministre des Émirats arabes unis, affirmait dans une vidéo avoir tenté de s'évader en bateau pour échapper à l’oppression de son père, avant d'être arrêtée et reconduite manu militari. Dans cette vidéo, elle disait avoir été « torturée » et « emprisonnée pendant trois ans » après une première tentative d'évasion infructueuse en 2002.

Lire aussi >> Haya de Jordanie, ou la princesse qui a réussi à fuir Dubai

« Nous espérons simplement que l'ONU demandera sa libération de manière claire et complète et pas seulement une preuve de vie », a déclaré mercredi soir Hiba Zayadin, chercheuse sur le Golfe à Human Rights Watch, auprès de l’AFP. « Nous ne savons pas quelle est la situation de Cheikha Latifa en ce moment. Les vidéos récemment diffusées par la BBC n'ont pas permis de vérifier quand ni où elles ont été réalisées », a-t-elle ajouté.

Selon la chaîne publique britannique, les vidéos ont été filmées environ...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi