Elles ont pris un congé proche aidant

·2 min de lecture

Préparer les repas, gérer les démarches du quotidien, accompagner aux rendez-vous médicaux, mais aussi passer du temps ensemble, tout simplement. Près d'un quart des Français* - dont 58% de femmes -apportent régulièrement et bénévolement une aide à un proche malade, en situation de handicap ou de dépendance, à domicile ou en établissement. Dans 39% des cas, il s'agit d'un parent (ou des deux), plus rarement du conjoint (7%) ou d'un enfant (7%). Pour eux, ils ne se considèrent pas "aidant" mais comme faisant simplement preuve de soutien et d'assistance. Pour autant, cela suppose une organisation, surtout pour les personnes en activité professionnelle. Il faut jongler entre les journées de travail, les tâches domestiques et du temps supplémentaire à consacrer à ce proche. En moyenne, cette présence s'élève à près de 20 heures par semaine**. Depuis 2017, le congé proche aidant leur donne la possibilité de profiter d'un temps dédié (voir encadré). Qu'ils soient salariés du secteur privé ou public, demandeurs d'emplois ou indépendants, ce congé s'adresse à tous. Mais seuls 2% des aidants y ont recours. Les raisons ? Souvent isolés et peu au fait de leurs droits, beaucoup ignorent son existence. La nature sans solde de ce congé était également un gros frein, tout comme la pudeur à communiquer dans le contexte professionnel sur leur statut d’aidant familial. Mais de plus en plus d’entreprises sont attentives aux besoins de leurs salariés en la matière et certaines mettent même en place des dispositifs internes en plus de ceux prévus par la législation. Il a fallu attendre octobre 2020 pour que la loi évolue. Le congé proche aidant est désormais indemnisé. Une avancée importante, même si la rémunération reste inférieure au SMIC...**Baromètre des aidants, BVA, 2018.

Congé, mode d'emploi

- demande: pour les demandeurs d'emploi auprès de Pôle Emploi, pour les indépendants auprès de leur organisme de prestations sociales, pour les salariés à leur employeur et CAF ou MSA.

- rémunération: (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite