Prise de température dans les lieux publics : pourquoi c’est une fausse bonne idée selon les autorités sanitaires

Écoles, administrations, entreprises, commerces, centres hospitaliers... À la fin du confinement, le premier réflexe pourrait être de présenter son front à un thermomètre à l’entrée des lieux publics pour mesurer sa température corporelle. Bien qu’il soit recommandé de contrôler sa température plusieurs fois par jour pour surveiller l’apparition de fièvre, un symptôme du coronavirus, les autorités sanitaires déconseillent d’en faire autant dans les espaces publics.

Prise de température dans les lieux publics : pourquoi ce n'est pas forcément utile

D’après un avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) publié le 29 avril, "mettre en place un contrôle d’accès, par prise de température, dans les établissements recevant du public, les entreprises et administrations, les points d’entrée du territoire, au départ et à l’arrivée des avions, les établissements médico-sociaux, les lieux de détention" est une mauvaise idée.

La raison est simple. L’instance estime que ce type de contrôle dans les espaces publics n’est pas pertinent car la présence ou l’absence de fièvre n’est pas un indicateur fiable. En effet, l’infection au coronavirus peut être asymptomatique. Si des symptômes évocateurs du Covid-19 peuvent se manifester chez des patients, certains malades ayant contractés le virus peuvent ne présenter aucun symptôme de la maladie.

Prise de température dans les lieux publics : des résultats trop peu fiables

Après avoir évalué la pertinence de ce contrôle d’accès par prise de température, le HCSP recommande de "ne pas mettre en place un dépistage du Covid-19 dans la population, par prise de température, pour un contrôle d'accès à des structures, secteurs ou moyens de transport". L’instance considère également qu’il faut "informer la population sur le manque de fiabilité de cette mesure systématique de la température".

Le HCSP évoque les différentes modalités de prise de température qui ne pourraient pas être appliquées pour ce contrôle dans les lieux publics : "une fièvre aiguë

(...) Cliquez ici pour voir la suite