Prix des Artisanes 2022 : « Montrer que l'artisanat est cohérent avec notre époque »

©Cécile Gray

La soirée de remise des prix de la seconde édition du Prix des Artisanes s’est tenue jeudi 24 novembre.

Il n'y a guère eu d'hésitation : dès la première édition du Prix des Artisanes, en 2021, LVMH a apporté son soutien à l'opération. Membre cette année du jury, Alexandre Boquel est le directeur des Métiers d'excellence au sein du groupe. Il pilote un institut qui forme chaque année plusieurs centaines de personnes à quarante métiers, dans sept pays différents, et s'emploie inlassablement à mettre en lumière des savoir-faire trop souvent méconnus. Rencontre.           

ELLE. LVMH emploie, dans le monde, 30 000 artisans exerçant 280 métiers différents. Combien sont des femmes ?             

ALEXANDRE BOQUEL. Environ 70 %. Il faut dire que les métiers de la couture, au sens large, sont traditionnellement féminins. Les femmes ont aussi investi la maroquinerie et le domaine des vins et spiritueux depuis longtemps. Ce qui est nouveau, c'est qu'elles arrivent dans les ateliers d'horlogerie-joaillerie, plutôt masculins jusqu'à présent.             

ELLE. La jeune génération se dirige-t-elle spontanément vers l'artisanat ?           

A.B. Non. Une étude a été faite avec des élèves de troisième, à qui on a demandé de citer les métiers qu'ils connaissaient. La plupart en ont donné une dizaine : ceux de leurs parents, puis influenceur, footballeur, chanteur, avocat, médecin… Pas un seul métier artisanal n'est ressorti.           

ELLE. Il semble pourtant que, ces dernières années, on ait redécouvert la noblesse de l'artisanat…   ...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi