Prix des carburants : peut-on me demander un supplément sur mon billet d’avion déjà réservé ?

À quelques semaines des vacances d’été, difficile de dénicher un billet d’avion à petit prix. Avec la flambée du prix du kérosène, la reprise du tourisme, les taxes écologiques et la guerre en Ukraine, le trafic aérien semble être bousculé depuis quelques mois. Résultat, les tarifs ont progressé en moyenne de 13,5 % sur le réseau intérieur et de 10,2 % sur le réseau international depuis 2019, selon les chiffres de la Direction générale de l’aviation civile. Mais ce n’est pas tout, les voyageurs qui ont déjà réservé leurs escapades estivales pourraient eux aussi être obligés de revoir à la hausse leur leur budget vacances.

Si vous avez réservé votre voyage auprès d’un tour-opérateur, une majoration de tarif est possible si elle est la conséquence directe d’une évolution du prix du transport de passagers résultant du coût du carburant. Mais ce supplément est soumis à certaines conditions. Comme le prévoit la directive européenne, cette réévaluation doit être mentionnée dans votre contrat via une clause de révision du prix. Cette révision doit intervenir moins de vingt jours avant le départ et doit être inférieure à 8 % du montant total du voyage. Si elle dépasse ce montant, vous devez être averti plus de trente jours avant le départ et être libre de résilier le contrat sans frais. "Si, avant le début du forfait, l'organisateur se trouve contraint de modifier, de façon significative, une ou plusieurs des caractéristiques principales des services de voyage […] ou s'il propose d'augmenter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles