Publicité

Prix Nobel: la Fondation renonce finalement à inviter l'ambassadeur russe

La Fondation Nobel a annoncé ce samedi qu'elle renonçait à inviter l'ambassadeur de Russie à la cérémonie de remise du prix Nobel de cette année à Stockholm, après la colère suscitée par son invitation.

"Nous avons choisi de réitérer la mesure d'exception de l'an dernier, c'est-à-dire de ne pas inviter les ambassadeurs de Russie, de Biélorussie et d'Iran à la cérémonie de remise des prix Nobel à Stockholm, a déclaré dans un communiqué la fondation Nobel.

La Fondation Nobel, qui organise la cérémonie de remise des prix et le dîner de gala à Stockholm, avait annoncé jeudi qu'elle inviterait cette année tous les ambassadeurs des pays présents en Suède et en Norvège.

Une "victoire de l'humanisme" pour Kiev

Cette annonce a été rapidement saluée par l'Ukraine, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Oleg Nikolenko saluant une "victoire de l'humanisme", sur sa page Facebook.

Le comité Nobel a par ailleurs dénoncé la volonté de la Russie de "tenter de réduire au silence" le lauréat du prix Nobel de la paix en 2021 le journaliste russe Dmitri Mouratov. Rédacteur en chef du journal indépendant Novaïa Gazeta, le journaliste a été ajouté vendredi par la Russie à sa liste des "agents de l'étranger".

"Dmitri Mouratov a reçu le prix Nobel de la paix en 2021 pour ses efforts visant à promouvoir la liberté d'expression et la liberté d'information, ainsi que le journalisme indépendant. Il est triste que les autorités russes tentent maintenant de le réduire au silence", a déclaré Berit Reiss-Andersen, présidente du Comité Nobel norvégien.

Une décision critiquée par le Premier ministre suédois

La Fondation avait décidé en 2022 de ne pas convier les ambassadeurs russe et biélorusse en raison de la guerre en Ukraine, et l'ambassadeur iranien en raison de la répression du mouvement de protestation.

Mais un an plus tard, ces trois représentants ont été dans un premier temps convié au dîner donné à Stockholm. "Il est clair que le monde se divise de plus en plus en sphères et que le dialogue entre points de vue divergents est de plus en plus réduit", avait avancé Vidar Helgesen, le directeur de la Fondation, dans un communiqué.

"Pour inverser cette tendance, nous élargissons notre invitation à célébrer et comprendre le prix Nobel et l'importance d'une science libre, d'une culture libre et de sociétés libres et en paix", s'était-il ensuite justifié.

L'invitation avait notamment suscité la colère du Premier ministre suédois. "La Fondation Nobel invite bien sûr qui elle veut. Mais comme beaucoup d'autres, j'ai été très surpris d'apprendre que la Russie était invitée", avait-il déclaré auprès de l'AFP, disant "comprendre que cela dérange en Suède et en Ukraine".

Article original publié sur BFMTV.com