Probiotiques : lesquels choisir et comment les prendre ?

Anne Rousseau
·1 min de lecture

On sait depuis longtemps que ces souches bactériennes ne nous veulent que du bien. Mais dans quels cas prendre des probiotiques ? On vous dit tout, preuves scientifiques et avis d’experts à l’appui.

L’offre de probiotiques sous forme de compléments alimentaires n’en finit plus de s’agrandir. S’il est reconnu qu’un déséquilibre de la flore intestinale (dysbiose) est associé à la survenue de nombreuses pathologies, la prise de « bonnes bactéries » pour retrouver l’équilibre a-t-elle un réel intérêt ? « On peine à réunir des études concordantes », remarque le Pr Harry Sokol, chercheur et gastro-entérologue à l’hôpital Saint-Antoine, à Paris. L’efficacité d’une souche probiotique dépend de son implantation et des connexions qu’elle effectue avec le microbiote intestinal – cent mille milliards de bactéries comprenant cinq cents espèces différentes –, dont la composition est propre à chaque individu. D’où de grandes variations de résultats d’une personne à l’autre.

Qu’à cela ne tienne, les recherches se sont multipliées et ont mis en évidence le rôle bénéfique des probiotiques en gastro-entérologie, mais aussi en dermatologie, en gynécologie, en ORL… « Et c’est logique, explique le Dr Didier Chos, micronutritionniste et président de l’Institut européen de diététique et micronutrition. Le microbiote intestinal est en relation sur le plan immunitaire avec toutes les muqueuses. Il communique ainsi avec le microbiote cutané, vaginal et respiratoire. »

Ils apaisent les intestins irritables

« Le lien entre une dysbiose intestinale et un syndrome de l’intestin irritable...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi