• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Procès des attentats du 13 novembre 2015 : qui est Olivia Ronen, l'avocate de Salah Abdeslam ?

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Six ans après les attentats du 13 novembre 2015 qui ont coûté la vie à 130 personnes et fait plus de 350 blessés à Paris et Saint-Denis, c'est désormais le temps de la justice. Sous sécurité maximale, la cour d'assises spéciale de Paris va juger 20 accusés, dont Salah Abdeslam, suspecté d'être le seul survivant des commandos terroristes qui a semé la terreur le 13 novembre. 18.00 parties civiles, des centaines de témoins, 14 accusés, 330 d'avocats.., ce procès est assurément hors norme. Parmi les avocats de la défense, figure une jeune femme de 31 ans. Olivia Ronen aura pour lourde tâche de défendre Salah Abdeslam. D'abord défendu par un ténor du barreau de Lille, l'accusé a finalement changé d'avocat. C'est lui qui a sollicité Olivia Ronen, après l'avoir vue à la télévision parler de la défense des djihadistes. Elle est officiellement son avocate depuis novembre 2020. Depuis lors, la jeune femme se rend une fois par semaine à la prison de Fleury-Mérogis pour discuter avec son client et mettre au point la stratégie de défense.

Fille d’un chef d’entreprise et d’une fonctionnaire qui s'est arrêtée de travailler pour élever leurs quatre filles, cette passionnée de danse classique et de théâtre, disciplines qu'elle a longtemps pratiquées, Olivia Ronen s'est orientée vers des études littéraires avant de bifurquer vers le droit. Elle a fait ses études à la Sorbonne puis a été élue à la conférence du stage, le concours d’éloquence qui désigne tous les ans les meilleurs jeunes avocats. À (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles