Procès d'Harvey Weinstein : ce troublant point commun avec l'affaire Dominique Strauss-Kahn

C’est un procès attendu dans le monde entier… et qui commence au lendemain de la cérémonie Golden Globes, comme un pied de nez adressé à celui qui régna pendant des années sur le milieu du cinéma. Un an et demi après la parution des articles du New York Times et du New Yorker en octobre 2017, Harvey Weinstein voit son procès pénal s’ouvrir ce lundi 6 janvier 2020 devant la cour suprême de l’Etat de New York, à Manhattan. Malgré 93 accusations de harcèlements, d’agressions sexuelles voire de viols, le producteur ne sera ici jugé que sur deux cas d’agression sexuelle et de viol présumés. Les dizaines et dizaines d’autres cas présumés ont été, pour l’heure, laissés de côté, comme le rappelle Le Monde, “faute de preuves suffisantes, à cause de la prescription des faits, parfois en raison des contradictions dans leurs témoignages, parce qu’elles ont préféré la voie civile ou ne voulaient pas ajouter à l’humiliation passée l’épreuve d’un procès public.”

⋙ Harvey Weinstein, mis en examen pour agression sexuelle sur une troisième femme, risque la prison à perpétuité

Le but de la vice-procureure de New York, Joan Illuzzi-Orbon, sera donc de “démontrer pénalement l’existence du système Weinstein” à partir de ces deux cas (celui de l’assistante de production Mimi Haleyi et celui d’une autre victime présumée demeurée anonyme). L'objectif ? Tenter de faire condamner Harvey Weinstein à la réclusion à perpétuité en “prouvant son comportement de prédateur sexuel.” L’accusation a toutefois fait citer d’autres femmes dénonçant des faits prescrits. La représentante de la partie civile n’est autre que Gloria Allred, véritable star du barreau américain spécialisée dans les droits des femmes, que l’on a même pu voir dans un épisode de la célèbre série d'animation South Park. De son côté, Harvey Weinstein a choisi de plaider “non-coupable” et affirme que toutes les relations sexuelles étaient consenties. Le roi déchu d’Hollywood sera défendu par la redoutable Donna Rotunno. Surnommée “le bouledogue”,

(...) Cliquez ici pour voir la suite