Procès R. Kelly : le pasteur qui l’a marié à la chanteuse Aaliyah témoigne contre lui

·2 min de lecture

Depuis que R. Kelly est hors d’état de nuire, la parole se libère et les témoignages se multiplient. Ce 1er septembre à la barre, c’est Nathan Edmond, l’homme qui a officié la cérémonie de mariage du chanteur avec l’artiste Aaliyah, qui est venu donner sa version des faits.

Si les victimes de R. Kelly osent enfin raconter les sévices qu’elles ont subis, lors du procès, des témoins prennent aussi la parole. Ce lundi 31 août, c’est une ex-employée du chanteur, Suzette Mayweather, qui raconte les violences qu'elle a observées au domicile de la star. Assistante de R. Kelly pendant un an, elle raconte que ce dernier avait forcé deux de ses petites amies à se battre après que l’une d’elle se soit « mal comportée » à sa fête d’anniversaire. L'une aurait « twerké pour avoir une part de gâteau » selon « The New York Daily News ». Le rappeur, contrarié par cette performance, l’aurait poussée à se battre contre une autre femme pour la punir. Suzette Mayweather explique également que les compagnes de l’artiste étaient souvent obligées de rester dans leurs chambres, contraintes à demander la permission pour manger ou aller aux toilettes. 

Un mariage illégal 

Le lendemain, c’est un autre témoin qui se présente devant le jury du tribunal de New York : Nathan Edmond. Ce pasteur a uni R. Kelly à la chanteuse Aaliyah, décédée en 2001, et qui n’avait à l’époque que 15 ans. A l'époque, R Kelly craignait que l'adolescente soit enceinte. Afin d'éviter d'être poursuivi, il avait alors corrompu un responsable local pour obtenir une fausse pièce d’identité qui indiquait que la chanteuse était majeure. Il pensait se protéger d'accusation en l'épousant.

C’est dans un hôtel de l’État de l’Illinois...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles