Le procès du violeur de la Sambre s’ouvre aux assises du Nord

© Getty Images

56 victimes âgées de 13 à 48 ans : le procès de Dino Scala s’ouvre ce vendredi devant les assises du Nord. Le violeur de la Sambre risque jusqu’à 20 ans de prison.

Trente ans de viols et agressions sexuelles face à la justice. Dino Scala, le violeur de la Sambre, 61 ans, comparaît jusqu’à début juillet pour 17 viols, 12 tentatives de viol et 27 agressions ou tentatives d’agression sexuelle.

La première journée de son procès doit être consacrée notamment à sa personnalité, après le tirage au sort des jurés et l’exposé des faits. Le terrain de chasse imputé à Dino Scala s’étend sur un rayon de moins de 30 km autour de la Sambre, rivière traversant la frontière franco-belge.

Ancien ouvrier et entraîneur de clubs locaux de football, il a reconnu « la grande majorité des faits », indique son avocate, Me Margaux Mathieu, et a fait « des aveux spontanés dès le début de sa garde à vue ». Selon l’avocate, Dino Scala se trouve toujours « dans cette même volonté d’expliquer, de répondre aux questions ».

Enquête tentaculaire

Les victimes, elles « espèrent pouvoir enfin mettre un point final à ce qui leur est arrivé, avoir un début d’explication et être entendues, comprises », explique Me Caty Richard, avocate de trois d’entre elles.

Au cours de l’enquête, tentaculaire, « certaines se sont senties "pas crues" », relève Me Fanny Bruyerre, avocate de neuf autres parties civiles. L’information judiciaire avait débuté en novembre 1996, avec la plainte d’une femme de 28 ans, violée le long d’une voie rapide à Maubeuge. Un homme sorti de l’ombre, lui avait demandé « s’il lui...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles