Produits de beauté : comment faire le grand tri à la rentrée

·2 min de lecture

Tube juste entamé, pot mal refermé, rouge à lèvres oublié… La rentrée arrive à point nommé pour faire le ménage dans la salle de bains. Petit guide des bonnes pratiques pour savoir ce que l’on garde ou pas…

La règle d’or pour bien conserver ses soins, c’est de les stocker dans un endroit propre et sec, à l’abri des températures extrêmes, et d’éviter au maximum les allers et retours à la chaleur. Si vous pensez à bien les refermer, c’est encore mieux ! Pour connaître leur durée de vie, référez-vous à l’emballage : s’il y a une date de péremption – ce n’est pas toujours le cas, car ce n’est pas obligatoire –, elle est souvent de trente-six mois. C’est une durée communément admise par les fabricants de cosmétiques. Les tests sont faits pour couvrir ces trois années. Au-delà, le produit est périmé et doit être jeté ! Il y a aussi une PAO (période après ouverture) : représentée par le dessin du petit pot avec un chiffre dedans, il s’agit de la durée de conservation préconisée par le fabricant une fois le pot ouvert. Tous les produits contaminables en ont une, car c’est obligatoire.

La PAO dépend de la « sensibilité » de la formule, et donc, notamment, des conservateurs qu’elle contient. Elle est par conséquent variable, le plus souvent de six à douze mois, mais jamais au-delà de dix-huit mois. Selon les produits, on peut avoir les deux informations, ou seulement une PAO. Exemples : un sérum antitache, fabriqué en 2021, aura une date de péremption en 2024 et une PAO de six mois dès lors qu’il est ouvert, tandis qu’un gel douche indiquera seulement une PAO de douze mois.

Périmés ou non ?

Tout...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles