Produits chimiques : les femmes enceintes sont de plus en plus exposées, selon une étude

Une étude publiée récemment alerte. Les femmes enceintes seraient de plus en plus exposées aux produits chimiques.

Une nouvelle étude a mis en évidence l’augmentation de l’exposition des femmes enceintes aux produits chimiques. En effet, les recherches menées par l’Université de San Francisco ont affirmé qu’une femme enceinte avait des contacts plus fréquents avec des molécules chimiques lors de la grossesse. L’étude nous rappelle que l’exposition prénatale face à ce type d’éléments peut provenir de l’air, des aliments, de l’eau ou même encore des plastiques.

À lire aussi >> CMV: qu’est-ce que ce virus potentiellement dangereux pour le fœtus pendant la grossesse ?

Produits chimiques et femmes enceintes : quel est le lien ?

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé la présence de 103 produits chimiques dans l’organisme de plusieurs femmes enceintes. Le but des scientifiques était de suivre la trace de ces molécules allant des pesticides aux plastiques, en passant par les alternatives au bisphénol A et autres phtalates. Les tests ont été réalisés grâce à une nouvelle technique permettant de les identifier dans l’urine. Au total, les expériences se sont déroulées sur 12 ans. Ainsi, les chercheurs ont pu constater que la majorité des participantes était contaminée par environ un tiers des 103 molécules chimiques analysées. De nombreuses participantes ont notamment été en contact avec des néonicotinoïdes, un type de pesticide toxique pour les abeilles. À savoir, l’une des participantes a même été...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

VIDÉO - Façon Sexe - Emmanuelle Richard : "L'abstinence sexuelle, ça concerne absolument tout le monde à un moment donné dans sa vie"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles